Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-Pierre Nadir : Nos politiques manquent de vision pour le tourisme

Le fondateur d'Easyvoyage n'a pas été convaincu par les Primaires du tourisme. Et s'en explique.

Jean-Pierre Nadir comptait parmi les 200 invités aux Primaires du tourisme, organisées par l’Institut Français du Tourisme (IFT). Déçu par la teneur des discours qu’il qualifie de lénifiants, le patron d’Easyvoyage a finalement écouté seulement 2 des 5 cinq représentants des candidats à la présidentielle.

"Aucun politique ne porte une vision, une stratégie, un projet, regrette-t-il. Aucun n’a pris la mesure des enjeux dans le tourisme. Leur discours étaient sirupeux et électoralistes. Tous passent du salon de l’agriculture à d’autres événements comme les Primaires du tourisme. D’ailleurs, hier, Benoît Hamon était aux Rencontres de l'Udecam, qui représente les agences médias".

Pour Jean-Pierre Nadir, il faudrait un projet fort, capable de s’attaquer par le tourisme au problème des six millions de chômeurs que compte la France.

Relancer la destination, et l'emploi

Et le patron du portail d’infomédiation de rappeler que la destination France a perdu quelques plumes l’an passé, pour atteindre environ 83 millions de visiteurs étrangers. "Le tourisme est un enjeu vital, face notamment à une Espagne qui monte. Or hier, par exemple, Aurélie Filippetti (représentant Benoît Hamon, Ndlr) n’a présenté que trois chiffres préparés par un attaché parlementaire. J’aurais préféré qu’elle annonce par exemple la priorité aux logements parisiens pour tous les travailleurs de la capitale, pour montrer une vision de gauche avisée, qui parle de revenu universel et du vivre ensemble".

Les projets de Jeux Olympiques ou d’Expo Universelle pour la France ne sont-ils pas structurants ? Jean-Pierre Nadir n’en est absolument pas convaincu. "Ces événements coûtent très cher. Et Paris est déjà la ville la plus connue au monde, ainsi qu’un musée à ciel ouvert". Autrement dit, la couverture médiatique escomptée, pour une destination aussi courue, est superfétatoire.

L'IFT fera du "politique-checking"

"Les invités n’ont pas été à la hauteur de l’événement. Mais saluons l’initiative de Georges (Rudas, président de l’IFT et d’Amadeus France)", les Primaires du tourisme constituant une première pour notre industrie. Le PDG d'Amadeus France a effectivement porté le projet, avec son réseau, en bénévole investi pour la cause du tourisme.

"C’est pour moi une vraie réussite", estime Georges Rudas, qui a reçu de nombreux messages de félicitations. "La salle était comble, avec tous les patrons et les organisations de l’écosystème du tourisme. Nous avons réuni d'éminents porte-parole de tous les candidats, dont deux anciens ministres, ce qui permet de comparer les programmes". Et l’IFT ne s’arrêtera pas là : les cinq projets présentés lors des Primaires du tourisme feront l’objet d’une synthèse, que l’association va partager dans quelques jours.

En outre, après l’élection présidentielle, Georges Rudas promet que rendez-vous sera donné à celui qui incarnait, hier, le président de la République de demain. L'occasion de vérifier l'exécution des promesses de campagne. "Car l’une des cinq personnalités à la tribune jeudi fera partie du gouvernement de demain".