Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Travailler avec une entreprise basée à l’étranger

Dans un marché du travail tendu, un emploi chez un TO ou un réceptif basé dans un autre pays est une opportunité à ne pas négliger. Avec ses avantages… comme ses inconvénients.

«L'Europe a permis par sa directive service une plus grande fluidité pour s'établir dans ses pays membres », rappelle Valérie Boned, secrétaire générale déléguée du SNAV. La possibilité de travailler auprès de voyagistes étrangers s'est ainsi fortement développée au cours de la dernière décennie. Et pas seulement avec l'Union Européenne. Certains postes ont, par exemple, des accents du bout du monde, comme pour Aurélie Ségura, à Bordeaux. « Après avoir travaillé chez plusieurs TO spécialisés sur le Pacifique Sud, en tant que conseillère puis comme chef de produit, le voyagiste australien Bienvenue Australie m'a donnée en 2010 une réelle opportunité en me confiant son développement sur la France, dans la continuité de ma carrière », explique la responsable d'agence. Au programme : prospection auprès des agences de voyages de l'hexagone, réalisation de devis, suivi des dossiers, ou encore préparation des carnets de voyages « dont les vouchers sont réalisés au siège à Sydney », et enquêtes de satisfaction. La Bordelaise participe aussi aux projets marketing « comme la refonte du site Internet BtoC du réceptif, lancé en mars 2012 », aux newsletters et autres publications, et aux accords de partenariats dans l'hexagone. « Je réalise également une veille permanente sur les nouveaux produits, rencontre nos fournisseurs, et visite les hôtels avec lesquels nous travaillons », poursuit Aurélie. Un poste qui enthousiasme la jeune Bordelaise. Avec son avantage : avoir « un pied en France et en Australie, entre deux cultures »… Et son inconvénient : un relatif isolement, à 16 000 kilomètres de distance, « compensé par les nouvelles technologies et des outils comme Skype, et l'arrivée d'un renfort en août dernier, avec un responsable commercial basé en Île-de-France».

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique