Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme et handicaps : du mieux… mais encore tellement à faire !

Aujourd’hui, près de 18% de la population française est en situation de handicap. Soit plus de 12 millions de personnes. Un véritable marché, pourtant encore très peu investi par les professionnels du tourisme.

Seulement 17,6% des personnes à besoins spécifiques utilisent une agence ou un tour-opérateur pour réserver leur logement en 2017 (*). Une anomalie, tant sur le plan moral qu’économique. Surtout quand on sait l’importance capitale et grandissante que va prendre ce marché dans les années à venir.

En effet sont considérées comme personnes à besoins spécifiques toutes celles qui ont des difficultés motrices, auditives, visuelles, mentales et psychiques. Mais aussi les personnes âgées, femmes enceintes, ou encore tous les enfants en bas âge. Rien qu’en 2017, un tel marché représente 2,1 millions de touristes en Île-de-France, pour 870 millions d’euros générés*.

Plus d’escalators, d’ascenseurs, de rampes

Alors que la demande augmente, quelques entreprises innovantes se positionnent, comme en témoignent les six portraits de notre enquête (ci-dessous). Mais globalement, l’offre évolue peu.

Les voyageurs ayant des besoins spéciaux attendent toujours les mêmes services : des accès simplifiés. Soit plus d’escalators, d’ascenseurs, de rampes, des trottoirs adaptés et une meilleure accessibilité aux lieux et aux sites. Ils réclament aussi plus de services concernant la location de véhicules adaptés, la possibilité de réserver un circuit adapté, avec un guide formé…

Marie Allantaz
Le moment est peut-être idéal pour accélérer les initiatives et leur communication en s’appuyant sur l’engouement pour les sujets RSE. L’inclusion et l’accessibilité pourraient/devraient être au cœur des dispositifs sur le volet social de la démarche RSE des acteurs de notre secteur. Il y a certainement matière à créer plus de modules de formation, sensibilisation… sur les bonnes pratiques qui permettent d’intégrer ces sujets. 

La suite est réservée aux abonnés au magazine.
Pour lire l’ensemble de cette enquête, veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement à L’Echo Touristique OU abonnez-vous

1 commentaire
  1. Etienne PROCHEVILLE dit

    Toutes ces bonnes intentions sont fort belles, mais quid pour voyager avec Air France et Cie. qui n’acceptent pas les voyageurs avec oxygène? Les avions en sont pourtant pourvus et plus personne ne fume…eh oui , ce ne serait pas si compliqué et pour nous les éternels condamnés à rester sur place, de retrouver le bonheur de voyager et de prendre un avion, grace à un seul masque distribuant de l’oxygène durant le vol.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique