Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TGV Lyria, filiale de la SNCF en 2009 ?

C’est le souhait de Guillaume Pépy, président de la SNCF. L’opérateur ferroviaire franco-suisse pourrait alors gérer sa propre flotte de plus d’une vingtaine de rames pour se développer.

 

Jusqu’à présent faussement intégrée dans les comptes de la SNCF, la société ferroviaire franco-suisse Lyria pourrait devenir une vraie filiale, autonome dans son développement stratégique dès l’an prochain. « Pour le moment, nous gérons notre politique commerciale, notre gamme tarifaire, et nous disposons de 9 rames, le reste étant prêté par la SNCF », déclare Christian Rossi, DG de Lyria. « Avec la nouvelle structure juridique sur laquelle nous travaillons, notre parc pourrait comprendre entre 20 et 24 rames, voire plus, nous pourrons gérer notre développement des dessertes et bénéficier de nos propres contrôleurs, que nous formerons aux spécificités de Lyria », s’enthousiasme le DG.

Le projet de refonte du statut de Lyria vient alors que les axes que l’opérateur dessert connaissent une belle croissance de 26 % en recettes en 2008. Sur Genève, desservie depuis 2005 par les trains Lyria, la part de marché est de 50 % en moyenne, alors qu’elle était tombée à 20 % à l’arrivée d’easyJet. La clientèle affaires fait en effet de plus en plus le transfert de l’avion au train et ce phénomène pourrait s’accentuer quand la liaison Paris-Genève passera en 2010 de 3 h32 à 3 h04 en temps de parcours après l’ouverture de la ligne du Haut Bugey. En même temps, Lyria prévoit de cadencer ses trains toutes les heures durant les périodes de pointes et de passer à 10 trains quotidiens contre 7 actuellement.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique