Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tempête à New York : XL Airways et Norwegian attaquées en justice

Quelque 250 passagers, bloqués dans les aéroports new-yorkais lors des tempêtes de janvier dernier, ont déposé une procédure collective contre XL Airways et Norwegian. La compagnie française indique comprendre la colère des passagers, mais estime qu’elle a fait du mieux qu’elle pouvait.

Le jeudi 4 janvier dernier, la ville de New York a fait face une tempête de neige et une vague de froid exceptionnelles, paralysant ses aéroports. De nombreux passagers s’étaient alors retrouvés pris au piège dans les terminaux. Selon Le Parisien, 250 passagers ont assigné devant le tribunal de grande instance de Bobigny les compagnies aériennes XL Airways et Norwegian, le lundi 16 avril.

2,5 millions d’euros d’indemnisation

« Nous demandons à XL Airways et Norwegian 15 000 euros pour chacune des personnes âgées atteintes de maladie grave et pour les femmes enceintes qui ont subi une grossesse pathologique à leur retour à Paris et 10000 euros pour les autres », indique Maître Lorraine Papart, l’avocate des passagers, elle-même bloquée à New York. En tout, les passagers réclament au moins 2,5 millions d’euros.

D’après Le Parisien, la procédure collective vise des « manquements au droit à l’information, à l’assistance, des préjudices moraux et corporels et enfin une pratique commerciale déloyale ». Mais comme nous l’indiquions déjà le 11 janvier dernier, XL Airways estime que si « elle n’a pas été parfaite, elle a fait le maximum par rapport aux moyens et aux informations » dont elle disposait, indiquait alors un porte-parole de la compagnie.

Un concours de circonstances défavorables

En quelques jours, XL Airways a dû faire face à un nombre important d’aléas, avec notamment la collision entre deux avions sur l’aéroport de New York JFK qui a conduit à la fermeture au trafic entrant. S’y est ajoutée la règle du « un pour un » mise en place par les autorités aéroportuaires new-yorkaises empêchant les compagnies de programmer de nouveaux vols vers la Grosse Pomme tant que les avions déjà sur place n’avaient pas libéré leur point de stationnement,  ou encore l’explosion d’une canalisation au terminal 4 qui a causé son évacuation puis sa fermeture pendant plusieurs heures.

Accusée de ne pas avoir porté assistance à ses passagers, XL Airways rappelle qu’elle a hébergé le maximum de personnes qu’il lui a été possible de le faire et surtout « qu’elle a très vite clarifié tous les montants des remboursements en fonction des postes de dépenses ». Que ce soit sur les frais d’hébergement ou de restauration.

Enfin, concernant le manquement à l’information, la compagnie explique que « malgré le peu d’informations (qu’elle recevait) depuis New York, XL Airways a mis en place un numéro vert, une cellule de crise 24h/24h sur les réseaux sociaux, une ligne avait même été ouverte depuis les États-Unis. Contrairement à ce qui a été dit nous n’avons jamais appelé les policiers. C’est l’aéroport qui l’a fait et pas pour notre compagnie en particulier mais pour toutes celles qui étaient touchées par la tempête. Nous aurions aimé que les médias nous contactent avant de relayer ces informations. »