Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Suntrade, un nouveau TO pour les agences traditionnelles

Jusqu’alors distribué par des agences online, le voyagiste démarre un site BtoB.

Suntrade a récemment nommé comme directrice des opérations Cathrine Charroux (ex-Beaux Songes) pour développer sa distribution via les agences physiques. Le tour-opérateur vient aussi et surtout d’inaugurer un site professionnel avec des tarifs nets : www.suntradetravel.com.

Comment compte-t-il émerger, comme voyagiste généraliste, de notre millefeuille de producteurs français ? Par son système de montage des produits, très technophile.

Alors que les voyagistes de l’ancienne école achètent des sièges d’avion et des nuitées, avec souvent des prises de risques, Suntrade revoit sa copie au quotidien en fonction des denrées disponibles, comme un TO en flux tendus.

"Nous publions tous les jours une notre brochure mise à jour dans la nuit", et ce, sans allotement, explique Pierre Schreiber, cofondateur. Selon l'ancien DGA tour-operating de Go Voyages, près d’un million de prix sont recalculés chaque jour, pour ses quelque 35000 séjours disponibles depuis la France.

Créé par des anciens de Promovacances

Suntrade est dans la mouvance d’un groupe comme NG Travel, qui s’appuie sur Internet pour vendre sa production à travers les agences de voyages traditionnelles. Cette culture du web, les cofondateurs l’ont développée au sein d’agences en ligne.

C’est à l'automne 2008 que Pierre Schreiber et Jean-Philippe Daulaud quittent Promovacances afin de créer leur propre société, avec un double postulat de base : pas de prise de risque financière sur les stocks, et une technologie maison.

En septembre 2010, à l’occasion de la revente de Go, et en prévision de sa fusion avec Opodo et eDreams, les deux associés font un spin off de l’activité TO de Go où ils ont travaillé ensemble.

Doubler l’activité avec les agences

Après avoir installé son back-office à l’île Maurice, Suntrade entame ensuite sa distribution via Go, Ecotour, puis Opodo, Lastminute, Karavel/Promovacances. Son volume d’affaires a atteint 6,7 millions d’euros en 2013 (+30%), pour près de 5 300 voyageurs.

"Nous anticipons 9 millions d’euros de ventes cette année. En 2017, nous comptons atteindre 20 millions d’euros, dont la moitié grâce aux agences". L’entreprise affirme être rentable depuis 2012.

Le BtoC sonne-t-il comme une tentation ? Réponse de Pierre Schreiber : "Ce n’est pas prévu. Vendre en BtoC représente des coûts importants en effectifs et en marketing. Nous avons aujourd'hui fait le choix de nous concentrer sur la production".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique