Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

STI Voyages se résout à la liquidation judiciaire

STI Voyages préfère jeter l'éponge, ne croyant plus dans l'immédiat à une activité viable, compte tenu de la situation géopolitique en Egypte. La liquidation, seule issue raisonnable selon les dirigeants, se fera sans impact sur les clients ni coût pour l'APST.

"Il serait irrationnel de s'obstiner quand l'Egypte, notre destination principale, au coeur de notre savoir faire de spécialiste, est aujourd'hui au plus bas et sans doute encore pour de longs mois".

C'est avec résignation, tristesse et un "goût amer" que Tewfik Ghattas, directeur exécutif de STI Voyages, commente la liquidation du voyagiste, prononcée le 15 juillet par le tribunal de commerce de Nanterre.

Stopper l'hémorragie

"Depuis le dernier attentat de Louxor et celui de Sousse en Tunisie, on sait que tout espoir est envolé. Baher Gabbour, notre actionnaire qui nous a toujours soutenus, pourrait continuer à injecter de l'argent. Mais il faut stopper l'hémorragie. C'est la raison qui parle".

En redressement judiciaire depuis le 18 mai pour impayés à l'Urssaf, STI Voyages a donc préféré se résoudre à la liquidation judiciaire "en assurant et en assumant". "Si nous avions jeté l'éponge en 2012, il y aurait eu des dégâts. Aujourd'hui, notre défaillance n'aura aucun impact sur nos clients ni nos partenaires réseaux. De même l'APST, que nous avons prévenue, ne subira aucun coût", assure Tewfik Ghattas. Emmanuel Toromanof, secrétaire général de l'organisme de garantie, l'a confirmé à notre confrère Tour Hebdo.

Tewfik Ghattas se dit "fier" d'honorer ainsi sa parole et salue tous ceux qui lui ont fait confiance. "On a fait tout ce qu'on a pu mais là, on se casse la tête contre un mur, c'est inutile".

Tous les départs assurés

"Tous les départs des quelque clients inscrits seront assurés", promet Tewfik Ghattas. "L'aérien est réglé et nous n'avons aucun acompte en caisse, les réseaux nous payant après le départ. Nos partenaires vont pouvoir re-protéger leurs clients chez des TO confrères, ou passer en direct avec notre maison mère en Egypte s'ils le souhaitent".

STI Voyages, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 2,7M€ en 2014, employait à ce jour 12 salariés. "Nous étions 120 avant 2010, et encore 72 en 2011", rappelle Tewfik Ghattas. "On voit bien qu'on a atteint la fin d'un processus. On ne peut plus sérieusement continuer à travailler comme cela, surtout quand l'Egypte était notre raison d'être. Aujourd'hui, une page se tourne, on reprend notre souffle et on attend peut-être des jours meilleurs, on l'espère, pour la destination". 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique