Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Scara : « il faut protéger le pavillon français »

Pour le Syndicat des compagnies aériennes autonomes, des milliers d'emplois sont menacés.

La situation, difficile, du pavillon français, ne va pas en s'améliorant. Le Scara (Syndicat des compagnies aériennes autonomes) prévient : « Si on est une vache à lait, il ne faut pas nous demander de créer des emplois. Et il ne faudra pas venir nous voir quand on en supprimera ». Pour éviter la perte d'une partie des « 100 000 emplois directs » du secteur, le syndicat entend donc user d'un « droit d'alerte ». Après avoir réalisé une photographie de l'état du secteur, il espère rencontrer le gouvernement pour demander la mise en place de mesures de protection.

Pour Laurent Magnin (XL Airways), président du Scara, « la notion de sureffectif en France est réelle, pour des raisons d'État » et il faudra lancer un débat avec les syndicats sur la productivité. Mais cela ne suffira pas. Charges sociales 20 % plus élevées que dans les autres pays européens, droits de trafics accordés à des compagnies étrangères en échange de commandes d'Airbus, augmentation des taxes d'aéroports… « On perd un point de part de marché du transport aérien par an » explique le Scara. Seules réponses possible, agir sur le niveau des taxes, harmoniser les législations fiscales et sociales en Europe, et mettre en place des mesures de protection. « On a bien décidé d'une prime à la casse pour les voitures françaises remarque Laurent Magnin (…) pourquoi ne fait-on rien pour l'aérien » ?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique