Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Retards et annulations : le classement 2016 des compagnies aériennes

Si les compagnies low cost sont épinglées pour leur manque de ponctualité et leur réticence à indemniser les passagers, les compagnies traditionnelles sont les mauvaises élèves en termes d'annulation.

Grâce à l'enregistrement des données des vols commerciaux du monde entier, la société Filghtright, spécialisée dans l'indemnisation des passagers aériens, a  pu établir un classement des compagnies aériennes, selon les retards et annulations de vols en 2016.

EasyJet, reine des retardataires

Le top 3 des compagnies les plus ponctuelles est dominé par TuiFly, devant Condor et Iberia. Ces trois compagnies cumulent chacune des retards de moins d'un an pour TuiFly (179 jours) et Condor (219 jours), et d'un an et 153 jours pour Iberia.

A l'inverse, tout en bas du classement, la lowcost Easyjet affiche plus de 13 ans de retards cumulés. Ryanair et British Airways font un peu mieux avec respectivement près de 7 ans et demi et 7 ans de retards cumulés. Air France s'en sort mieux, avec un peu plus de 4 ans de retards cumulés sur l'année 2016.

Annulations en série chez Lufthansa

Du côté des annulations, Lufthansa gagne le malheureux titre de championne avec 1,9% de vols annulés en 2016, selon Flightright. Un taux qui s'explique notamment par les grèves à répétition des pilotes de la compagnie nationale allemande. Viennent ensuite British Airways (1,1% d'annulation de ses vols) et Turkish Airlines (1,05%). Air France, avec 0,5% de vols supprimés, se classe aussi dans le top 5 des compagnies ayant annulé le plus de vols.

A l'inverse, TAP Portugal et KLM font office de bonnes élèves avec moins de 0,2 % de vols supprimés.

Les low cost tardent à rembourser les clients

En cas d'aléa, toutes les compagnies ne montrent pas le même empressement à indemniser les passagers, estime Flightright, évaluant à 720 000 le nombre de clients en France qui auraient pu obtenir une compensation en 2016 suite au retard ou à l'annulation de leur vol.

Si Air France et Lufthansa s'exécutent très rapidement, Alitalia, Swiss, TAP Portugal et Norwegian "gagnent du temps et ne remboursent pas leurs clients facilement". Ryanair, Easyjet, Iberia et Turkish Airlines se montreraient "encore plus réticentes à rembourser leurs clients", allant souvent jusque devant les tribunaux