Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Relance du tourisme : l’Umih reste sur sa faim

Pour le syndicat hôtelier, les réponses du gouvernement à la crise du tourisme demeurent insuffisantes.

Le plan de relance présenté par Manuel Valls fait réagir. L’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) et le Groupement national des chaînes hôtelières (GNC) ont livré un point de vue plus que mitigé. Les deux organismes, qui représentent des hôteliers, regrettent surtout "le manque d’envergure" du plan annoncé.

"Les mesures relatives à la sécurité comme celles d’aides ponctuelles à nos entreprises vont dans le bon sens", explique un communiqué conjoint. Néanmoins, les moyens alloués à la promotion de la destination France "ne sont pas à la mesure d’un secteur qui représente 7,5% du PIB et 2 millions d’emplois", avec un premier rang mondial à préserver.

Un manque de moyens

"Voilà 2 mois que nous ont été annoncés 10 millions d’euros pour la promotion de la destination France. Nous étions en droit d’attendre d’un Comité interministériel, qui n’avait pas été réuni depuis 13 ans, une hausse significative de cette enveloppe à la mesure des budgets mobilisés par nos compétiteurs européens", regrette Roland Héguy, président confédéral de l’Umih.

D’autres secteurs de l’économie, industrie et agriculture, ont bénéficié d’aides exceptionnelles pour les aider à traverser des crises importantes, est-il ajouté. L’Umih et le GNC demandent donc des moyens accrus pour la promotion de la destination. Pour mémoire, le Premier ministre Manuel Valls a présenté, le 7 novembre, une série de mesures destinées à relancer le secteur du tourisme, assorties d'un budget de 42,7 millions d'euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique