Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Réforme de la SNCF : ce qu’il faut retenir

Le Premier ministre a dévoilé ce matin les contours de la réforme ferroviaire envisagée par le gouvernement.

C’est assurément l’un des dossiers les plus explosifs du printemps pour le gouvernement. Désireux de réformer la SNCF, Edouard Philippe, le Premier ministre, a précisé les grandes lignes de la réforme… et la méthode qu’il compte employer.

En effet, il a confirmé que le gouvernement utiliserait les ordonnances pour « faire voter les principes clé [de la réforme] avant l’été » , lors d’une allocution à Matignon. La méthode, qui risque de fortement irriter les syndicats, ne « confisque aucunement le dialogue », selon Edouard Philippe. Pas sûr que l’intersyndicale qui appelle à la grève le 22 mars partage ce point de vue…

La fin du statut des cheminots pour les nouvelles recrues

Sur le fond, le gouvernement souhaite aussi réformer le statut social des salariés, une mesure hautement symbolique. Ainsi, Edouard Philippe a précisé la volonté de ne plus recruter sous le « statut particulièrement rigide » des cheminots. « Cette réforme n’est pas une réforme sur la retraite des cheminots« , promet cependant le Premier ministre, désamorçant certaines craintes des cheminots.

Enfin, l’ancien maire du Havre a assuré que le gouvernement « refuse d’engager une réforme des petites lignes », et ce malgré les préconisations du rapport Spinetta, qui recommandait la suppression de 9000 kilomètres de liaisons intermédiaires.

Un petit lot de consolation pour les organisations syndicales, dont les réactions à la suite de cette prise de parole prouvent qu’elles ne devraient pas laisser le gouvernement manœuvrer sans se confronter à une mobilisation sociale d’ampleur.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.