Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

R.M Chikli : la station de Taba est sécurisée

Un attentat contre un bus de touristes a fait 4 morts dimanche près de la station balnéaire de Taba. C'est la première attaque contre des étrangers en Egypte depuis 2009.

Le chauffeur et au moins trois touristes sud-coréens d'un bus ont été tués dans une attaque à la bombe contre un bus dans le Sinaï, en Egypte.

L'autocar transportait 31 membres d'une église chrétienne de la province méridionale de Jincheon en Corée du Sud ainsi que leur guide, a précisé Séoul. Selon la police, l'explosion a été causée par une bombe. La bombe a explosé à l'avant du bus alors que le chauffeur attendait au passage frontalier de Taba. L'attaque n'a pas été revendiquée. Le haut de l'autocar jaune a été littéralement dévasté par la déflagration et l'incendie qui a suivi. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/egypte-un-bus-de-touristes-etrangers-vise-par-une-explosion_1324654.html#CFVE76Mvw6ELeMjr.99
L'autocar transportait 31 membres d'une église chrétienne de la province méridionale de Jincheon en Corée du Sud ainsi que leur guide, a précisé Séoul. Selon la police, l'explosion a été causée par une bombe. La bombe a explosé à l'avant du bus alors que le chauffeur attendait au passage frontalier de Taba. L'attaque n'a pas été revendiquée. Le haut de l'autocar jaune a été littéralement dévasté par la déflagration et l'incendie qui a suivi. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/egypte-un-bus-de-touristes-etrangers-vise-par-une-explosion_1324654.html#CFVE76Mvw6ELeMjr.99L'autocar transportait 31 membres d'une église chrétienne de la province méridionale de Jincheon en Corée du Sud ainsi que leur guide, a précisé Séoul. Selon la police, l'explosion a été causée par une bombe. La bombe a explosé à l'avant du bus alors que le chauffeur attendait au passage frontalier de Taba. L'attaque n'a pas été revendiquée. Le haut de l'autocar jaune a été littéralement dévasté par la déflagration et l'incendie qui a suivi.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/egypte-un-bus-de-touristes-etrangers-vise-par-une-explosion_1324654.html#CFVE76Mvw6ELeMjr.99

L'autocar transportait 31 membres d'une église chrétienne de la province méridionale de Jincheon en Corée du Sud ainsi que leur guide de retour d'une visite au Monastère Sainte-Catherine. Selon la police, l'explosion a été causée par une bombe qui a explosé à l'avant du bus alors que le chauffeur attendait au passage frontalier de Taba.

Une première depuis 2009

L'attaque n'a pas été revendiquée. Elle survient en pleine vague d'attentats qui ne visaient jusqu'alors que les forces de l'ordre depuis que l'armée a destitué et arrêté le président islamiste élu Mohamed Morsi début juillet.

Ces attentats ont été, pour la plupart, revendiqués par un groupe djihadiste disant s'inspirer d'Al-Qaïda et basé dans le Sinaï, Ansar Beit al-Maqdess.

Aucune attaque n'avait plus visé des étrangers en Egypte depuis février 2009, quand une Française avait été tuée par l'explosion d'une grenade en bordure du souk de Khan el-Khalili, au coeur du Caire historique. Il s'agissait alors de la première attaque terroriste contre des Occidentaux en Egypte depuis 2006.

La station balnéaire de Taba, dans le Sud-Sinaï, est située à la frontière avec Israël. C'est là qu'une série d'attentats à la bombe avait débuté il y a dix ans, en octobre 2004. Deux autres avaient suivi, en 2005 et en 2006, toujours dans le Sud-Sinaï.

"On a toujours dit que cette zone était dangereuse"

"On a toujours dit que cette zone était dangereuse", remarque René-Marc Chikli, président du Seto et "demandé à nos membres de ne plus programmer d'excursions au monastère Sainte-Catherine. Aucun touriste français ne s'y rend plus depuis longtemps en voyage organisé". La station de Taba, qui reste programmée "est en revanche sécurisée", explique René-Marc Chikli. "Mais l'étau se resserre et les autorités égyptiennes vont devoir renforcer le dispositif autour des zones balnéaires de la Mer rouge pour assurer la protection des touristes."

Cet attentat risque en effet de porter un coup fatal à l'économie et au tourisme égyptien. Si la fréquentation dans la vallée du Nil est au point mort, les stations de la Mer rouge tenaient bon. Les clientèles russe et asiatique, notamment, continuaient à  y séjourner et dans une moindre mesure les touristes français.

Une situation devenue imprévisible

Dès hier, le Quai d'Orsay a publié une Dernière minute sur son site de conseils aux voyageurs. Il précise que"dans un contexte intérieur qui demeure imprévisible et dans lequel se produisent régulièrement des événements affectant l’ordre public (…), les voyageurs sont invités à tenir compte strictement des mentions et conseils de précaution indiqués dans la rubrique "Sécurité" pour les différentes régions du pays, à se tenir informés de l’actualité en Egypte à l’approche de leur déplacement et à consulter les consignes de sécurité publiées et actualisées régulièrement sur le site Internet de l’ambassade de France en Egypte.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique