Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Puy du Fou veut devenir une marque mondiale

Le parc vendéen, qui s’apprête à s’exporter en Espagne, nourrit désormais des ambitions chinoises.

Quelques mois avant la première représentation d’ « El Sueño de Toledo », le premier spectacle de Puy du Fou España, les équipes du parc à thèmes vendéen pensent déjà à l’avenir. « Le Puy du Fou a désormais l’ambition d’être une marque mondiale », assume Nicolas De Villiers, le PDG du Puy du Fou. Habitué à battre son record de fréquentation en France, et comme de nombreux opérateurs de loisirs (Club Med, Center Parcs, Disney, …), c’est bien sûr vers la Chine que se tournent les regards des dirigeants du Puy du Fou.

« D’ici à 2025, nous espérons inaugurer notre premier spectacle nocturne en Chine. Les 5000 ans d’histoire chinoise, qui mêlent récits vérifiés et légendes populaires, sont un terrain d’études parfait pour nos équipes, qui travaillent avec des historiens chinois », précise Nicolas De Villiers. Lieu inconnu, partenaire pressenti plus réputé dans l’immobilier que dans le loisir : le futur Puy du Fou chinois est encore mystérieux. « Mais il sera un nouveau virage dans notre stratégie d’expansion mondiale ».

Un Puy du Fou outre-Atlantique ?

Après le succès d’un premier spectacle aux Pays-Bas (2013), en Angleterre (2016), et malgré un échec en Russie imputée à la géopolitique (sanctions de l’Union européenne), l’intérêt des étrangers pour le Puy du Fou est indéniable. « Nous recevons une candidature chaque semaine de pays qui veulent ouvrir leurs propres parcs. Mais nous voulons rester maîtres dans le choix de nos implantations », explique Nicolas De Villiers. Et envisager toutes les possibilités.

Comme ouvrir un Puy du Fou aux Etats-Unis, terre reine des parcs à thèmes ? « Pourquoi pas ! D’ici à 2030, nous voulons ouvrir trois nouveaux parcs (comprenant celui d’Espagne et de Chine, ndlr) », prévient Nicolas De Villiers. « Cette ambition mondiale, c’est notre nouvelle stratégie. Nous avons réussi à construire une image solide en France et nous voulons maintenant conquérir le monde », conclut Nicolas De Villiers. En France, le Puy du Fou, qui inaugure son nouveau spectacle le 6 avril, ne sera pas délaissé pour autant : sur la même période, le Grand Parc devrait accueillir 8 nouveaux spectacles et 4 nouveaux hôtels thématiques.

Pour le Puy, la « conquête mondiale » passera bien sûr par de lourds investissements. Pour le seul projet Puy du Fou Espana, qui compte actuellement 200 salariés, le parc vendéen compte investir 242 millions d’euros d’ici à 2028.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique