Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Puy du Fou veut plus de tourisme d’affaires

Le parc à thèmes vendéen, qui souhaite séduire plus d’entreprises, envisage de se doter d’un nouvel hôtel calibré pour accueillir des événements.

Désormais drapé d’une réputation mondiale, le Grand Parc du Puy du Fou entend convaincre plus d’entreprises de réunir leurs collaborateurs et leurs clients en Vendée. « Nous avons des ambitions dans le tourisme d’affaires. Actuellement, Puy du Fou Congrès, la branche dédiée, ne représente que 3% du chiffre d’affaires global de la société (107 millions d’euros en 2017, ndlr) », explique Thomas Guitet, responsable du Puy du Fou Congrès et du Club des partenaires.

Le Puy accueille tout de même 200 événements par an. Mais la marge de progression est importante, selon Thomas Guitet. « En fait, la masse entrante de notre clientèle ‘Affaires’ vient paradoxalement de notre réputation auprès du grand public. Nous ne participons pas encore aux grands salons de la profession, comme Heavent par exemple. Nous pensons aussi qu’il nous manque un outil dédié aux événements » , précise Thomas Guitet.

Un nouvel hôtel d’ici cinq ans ?

Un outil dédié aux événements, c’est une autre façon de désigner un centre d’affaires en bonne et due forme. « En effet, nous réfléchissions à l’ouverture d’un nouvel hôtel qui accueillerait un centre d’affaires. Nous sommes encore en train d’établir le cahier des charges mais il pourrait ouvrir ses portes d’ici 4 ou 5 ans. Il nous permettrait de réunir tous les collaborateurs dans un même lieu, modulable, alors que nous disséminons actuellement les événements dans tout le parc et dans la Cité Nocturne », la zone hôtelière du Puy du Fou.

L’établissement quatre étoiles, qui compterait un auditorium d’au moins 500 places, serait donc le cinquième hôtel du Puy du Fou, après l’ouverture de la Villa Gallo-Romaine (2007), des Îles de Clovis (2010), du Camp du Drap d’Or (2014) et de la Citadelle (2017). Avec les 4 suites haut de gamme du Logis de Lescure, l’ensemble hôtelier compte au total 404 chambres.

Jusqu’à 10% du chiffre d’affaires

Mais que viendrait chercher une entreprise au Puy du Fou, en plein hiver, alors que le Grand Parc est fermé et que les bénévoles de la Cinéscénie se reposent avant de reprendre les répétitions ? « Nous sommes capables de faire du sur-mesure. Evidemment, c‘est lorsque nous nous appuyons sur nos propres spectacles que nous maîtrisons le mieux. Et nous pouvons les jouer, même hors-saison, si le client le demande. Mais nous faisons aussi appel à des prestataires qui nous aident à créer des contenus originaux », comme des Escape Games et des olympiades.

Le Puy du Fou peut rejouer ses spectacles les plus célèbres à la demande.
© Florian De Paola

Si le nouvel hôtel voit le jour, Puy du Fou Congrès, créé en 2007, compte réaliser jusqu’à 10% du chiffre d’affaires total du parc d’ici cinq ans. « Il y a un potentiel énorme », ajoute Thomas Guitet, qui évoque une progression annuelle de 15% à 20% depuis trois ans pour cette division. L’ouverture de l’établissement permettrait également de désengorger les autres hébergements du site, prisés par le public, voire d’allonger la durée moyenne de séjour (2,2 nuits actuellement).

Pour le parc vendéen, qui a accueilli plus de 2,2 millions de visiteurs en 2017, le tourisme d’affaires représente un potentiel de croissance non négligeable, tout comme Puy du Fou International, la branche chargée d’exporter le concept vendéen, notamment en Espagne en 2021.