Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Présidence du Snav : les professionnels réagissent à la candidature de Georges Colson

Les adhérents du Snav sont dans l’ensemble rassurés par la candidature de Georges Colson à sa propre succession. Et comptent sur le président du syndicat pour s’inscrire dans un projet de fédération de tous les métiers du tourisme.

 

Prévisible, la volonté de Georges Colson de briguer un troisième mandat a soulagé nombre de participants aux quatrièmes Rencontres du Snav, à Louxor. Tous appellent désormais à l’union, avec le Ceto bien sûr, et plus si affinités. "Georges a dit qu’il voulait écouter. Maintenant, il faut qu’il entende" , relève Adriana Minchella, présidente du Cediv. " Je pense qu’il va avoir la sagesse d’écouter, estime François-Xavier De Boüard, coprésident d’AS Voyages. Ce que je vois comme très malsain, c’est l’opposition entre les gros et les moins gros", ajoute-t-il. Une allusion à peine voilée à l’UDiV versus certains membres du Snav. “Il faut être partie prenante dans la création d’une fédération la plus large possible". Jean-Pierre Mas, coprésident d’AS Voyages, est sur la même longueur d’onde. “Ce qui m’a fait plaisir, dans ses propos (ndrl, de Georges Colson), c’est sa volonté de changement et d’écoute dans un syndicat ouvert, désireux de fédérer. Il doit à la fois maintenir toute la légitimité du Snav, et préparer sa succession. Car c’est manifestement son dernier mandat. "Georges Azouze (Costa Croisières) ajoute : "Il faut recruter de nouveaux adhérents et renforcer le syndicat". "J’ai beaucoup aimé le discours de Georges, sur l’évolution du Snav, et cette volonté de le rajeunir", souligne pour sa part Gilles Delaruelle. Comme les autres patrons d’agences, de réseaux, et de TO, le président d’Havas Loisirs insiste aussi et surtout sur la nécessaire union : "La division de nos familles nous rendra toujours plus faible face aux pouvoirs publics, aux conflits géopolitiques et aux consommateurs."

 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique