Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Selectour Afat et Havas Voyages créent une centrale d’achat

Le 11 janvier, les deux réseaux ont donné naissance au GIE ASHA. "C’est là où quelques TO réfractaires au TTC pourraient entrer par la petite porte", glisse, mine de rien Laurent Abitbol, président de Marietton qui coiffe Havas Voyages.

Appuyé par sa nouvelle maison mère Marietton Développement, Havas Voyages a créé un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) avec Selectour Afat, détenu à 50/50 par chacun des deux réseaux. Il s’agit de ASHA (pour AS et Havas), une bien-nommée centrale d’achat qui rappellera, à certains, l’Alliance T. L’objectif de cette structure, coiffée par Jean-Marie Seveno comme DG, est de négocier, ensemble, avec différents types de fournisseurs : compagnies aériennes, fournisseurs technologiques, producteurs… Le voyage d’affaires devrait être un axe fort de ASHA – qui devient le premier revendeur de la SNCF – mais pas seulement.

"C’est là où quelques TO réfractaires pourraient entrer par la petite porte", glisse immédiatement Laurent Abitbol, président de Marietton, qui coiffe Havas Voyages. Une phrase bien choisie à l’heure où de grands groupes de tour-operating freinent des quatre fers quand Selectour Afat leur propose un contrat 2016-2018, avec une commission calculée sur les montants TTC. "Nous mettons ce GIE à la disposition des adhérents, complète Michel Dinh, directeur général du réseau. Nous regardons les intérêts des deux entités. S'ils convergent, nous le mettons dans la centrale". Ce GIE est-il ouvert à d’autres réseaux ? Pour l’instant, non, répond Laurent Abitbol.

"Réparer les dégâts", avec d’autres contrats

Le patron de Marietton martèle son désaccord avec le TTC. Néanmoins, son tour-opérateur maison Voyamar l’applique déjà, pour malgré tout "montrer l’exemple". "Même si je suis en désaccord avec le choix de la commission TTC, je respecte la belle maison qu’est Selectour Afat. Mais il aurait fallu être un peu plus souple, être dans la concertation. Les fondations sont fragiles, il faudra réparer les dégâts ! Selectour Afat n’aura pas d’autres choix que de renégocier avec 3 ou 4 grands TO, autrement, avec d'autres contrats. La commission Tourisme a refusé catégoriquement ma proposition de 13% HT sur tous les produits, promotions comprises, c’est dommage".

Dans un courrier adressé à ses adhérents le 27 janvier, Selectour Afat tente pour sa part de calmer le jeu : "Nous tenons à vous rassurer : le périmètre précédent des partenaires référencés demeure inchangé y compris pour les partenaires des groupes Transat, TUI et Kuoni dont les départs demeurent garantis et centralisés par la CRF au moins jusqu'au 29 février 2016". Un message qui contient aussi une phrase énigmatique : "Le Conseil d'Administration a décidé ce jour de réengager le dialogue avec nos partenaires historiques pour envisager un modèle plus serein, équilibré et gagnant pour tous". Via ASHA ? D’aucuns se posent la question.

%%HORSTEXTE:1%%