Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Planetveo.com : Nous sommes rentables depuis 2011

Planetveo a vu ses ventes exploser l’an dernier. Son moteur de croissance ? Le modèle ROPO (Research online, purchase offline). Décryptage avec son PDG-fondateur.

Planetveo affiche un volume d’affaires d’environ 42 millions d’euros en 2012*, contre 19,5 millions d'euros publiés au greffe en 2011. Ce qui en fait un TO comparable, en taille, à Plein Vent.

Geoffroy de Becdelièvre, PDG fondateur du jeune voyagiste en ligne, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. "Nous souhaitons atteindre 200 millions d’euros en 2016 ou 2017".

"Nous sommes rentables depuis 2011", assure-t-il. Selon le Registre National du Commerce et des Sociétés (RNCS), le résultat net s'est élevé à 214 000 euros à l'issue de cet exercice. "Notre rentabilité est bien supérieure à celle des membres du Ceto". C’est l’une des raisons pour lesquelles l’entreprise compte autofinancer sa croissance. Pour l’heure, le management et le fond d’investissement Alven Capital se partagent la grande majorité du capital. Francis Reversé (ex-Dégriftour) possède moins de 10% des parts.

Le ROPO, sinon rien

Le voyagiste a choisi d’être présent sur Internet, mais pour informer et séduire uniquement. "Notre modèle, c’est le ROPO", l'acronyme anglophone faisant référence au Research Online, purchase offline. "Nous ne laissons même pas la possibilité à un client de réserver en ligne, volontairement". Il ne peut que formuler une demande de devis, un conseiller spécialiste de la destination choisie le rappellera ensuite. Planetveo veut embarquer ses prospects dans une relation-client personnalisée.

Ce refus du mode marchand, quasi dogmatique, est lié au positionnement de l’entreprise : des voyages sur mesure en individuel, avec un panier moyen, par client, de 2500 à 3500 euros. Et uniquement sur du long-courrier, sans stocks. Ses concurrents les plus directs vont de Voyageurs du Monde à Asia, en passant par Maison de la Chine.

Un déficit de notoriété

Autre signe distinctif : le pure player ne pilote pas un site, mais 40 sites. Un par pays. Une dizaine de personnes travaillent à temps plein sur le contenu, remis au goût du jour en fonction des nouveautés et de l’actualité. Ainsi, l’internaute qui tape "Voyage en Chine" dans Google trouve-t-il Chinaveo en première ou deuxième position en référencement naturel, mais aussi en payant. Le même scénario se reproduit sur nombre de destinations lointaines.

C’est un bon point pour asseoir son positionnement de spécialiste, mais un casse-tête au chapitre de la gestion d’une notoriété très naissante. Il faut capitaliser sur un grand nombre de mots-clés, et accepter de diluer sa marque. "Nous avons investi quelques millions d’euros sur marketing en 2012. Mais notre business croit plus vite que la marque".

En plein recrutement

Créé en 2008, Planetveo compte aujourd’hui 150 employés dans ses locaux parisiens, et une vingtaine en Chine. Une campagne de recrutement a démarré au début de l’année, pour accueillir 150 autres salariés. Une trentaine de postes sont pourvus. Compliqué de recruter ? En partie, oui. "C’est difficile de dénicher des profils bi-compétents, en techniques de vente et en connaissances pays", pour un salaire somme toute modeste, en conformité avec le reste de la profession.

Le TO recherche des conseillers (avec niveau BTS et plus) qui aiment faire voyager, et connaissent parfaitement une ou deux destinations. Dans ce schéma d’expertise, un point de vente avec deux salariés maîtriserait quatre pays maximum, d’où l’incongruité d’en ouvrir un aux couleurs de Planetveo.

 

Sur la destination Chine, Planetveo, ou plutôt Chinaveo, est en frontal avec des TO comme Maison de la Chine et Voyageurs du Monde.
Sur les Etats-Unis, il est encore concurrence avec Voyageurs du Monde..

* En date de réservation. En date de voyage, le TO annonce 33,3 millions d'euros en 2012, contre 19,5M€ en 2011.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique