Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Paris met le paquet sur les congrès

  Paris veut retrouver son rang de première ville de congrès au monde, face à une concurrence européenne qui se renforce.

"Le but, c'est de mettre le paquet sur les congrès. On chasse du congrès", a expliqué mercredi Renaud Hamaide, directeur général de Viparis, groupe qui détient un quasi-monopole sur l'organisation de congrès et salons en Ile-de-France. Autant d’efforts pour assurer à la ville Lumière sa place dans le top 3 des villes de congrès dans le monde.

Renaud Hamaide a annoncé avoir obtenu l'organisation en 2015 du Congrès mondial du Gaz, qui n'avait pas eu lieu dans la capitale depuis 75 ans. Après Kuala Lumpur, c’est donc au tour de Paris d’accueillir ce salon, qui se tient tous les trois ans, et attire 5 000 participants et 25 000 visiteurs professionnels.

2011, une année record

"On vend l'idée qu'un congrès mondial à Paris, ça peut drainer 20 à 30% de participants de plus que s'il est organisé ailleurs". En 2011, Paris avait battu des records avec 995 congrès organisés, soit 3,8% de plus qu’en 2010, et 792 000 visiteurs selon les chiffres de l'Office du tourisme et des congrès de Paris (OTCP). Les congrès constituent une niche de poids dans le secteur du tourisme d'affaires, relève l'OTCP : avec 1,3 million de nuitées en 2011, les congressistes ont représenté 8% de l'activité liée au tourisme d'affaires en Ile-de-France,où ont lieu les deux-tiers des congrès organisés en France.

Parmi ce millier d'événements, figurait le plus gros congrès jamais organisé à Paris, celui de la Société européenne de cardiologie (ESC) qui a réuni 33 000 participants fin août 2011. Sur le secteur des congrès internationaux, qui est "le plus compétitif" en termes de retombées économiques, Viparis connaît "une croissance à deux chiffres depuis trois ans", a indiqué M. Haimade.

La concurrence européenne se renforce

Pourtant la concurrence est de plus en plus rude en Europe. Paris (147 congrès associatifs) se battait déjà face à Vienne ( 181 congrès), Barcelone ( 150 congrès) ou Stockholm, mais d'autres lieux émergent depuis peu : "au cours des cinq dernières années, des villes comme Milan, Liverpool, Londres ou Rome se sont dotées de centres de congrès", souligne M. Haimade.
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique