Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Panique à bord

NULL

Mais où les Français vont-ils partir en vacances cet été ? Alors que nous entrons officiellement dans la saison estivale (si, si, je vous assure…), les opérateurs touristiques sont en alerte au regard de leurs carnets de réservation. Le baromètre semestriel du Ceto – Association des tour-opérateurs vient de délivrer les dernières tendances du marché et celles-ci ne sont pas optimistes. Avec des réservations cumulées sur mars, avril et mai en recul de 8,6 % par rapport à l’année dernière, il faudrait spéculer sur une inversion brutale et immédiate de tendances pour redresser la barre. En attendant, les TO naviguent à vue, guettant le moindre vent de reprise. Il y a une autre question qui finalement précède la première et qui est de savoir si les Français vont in fine partir en vacances. Moral en berne, crise économique et météo détestable devraient plaider en faveur d’actes d’achat d’opportunité et donc de dernière minute. L’institut OpinionWay dans son enquête réalisée pour VoyagerMoinsCher.com en avril dernier, montrait qu’à cette date 21 % des interrogés ne savaient pas encore s’ils allaient partir. Soit un Français sur cinq, ce qui est énorme. Prise un mois plus tard, la photographie aurait certainement délivré des contours plus nets, et pourtant… Faites le sondage autour de vous, et vous verrez qu’ils restent pas mal d’indécis et des retardataires. Ces derniers vont-ils faire le bonheur des tour-opérateurs qui peinent à vendre leurs voyages à forfait, à grand renfort de déstockage alors que se profilent les soldes ? Ou encore rebooster les chiffres de croissance de l’e-tourisme, toujours à deux chiffres mais à + 12 % au premier trimestre, au lieu des quelques +20 % auxquels le secteur nous avait habitué ? Nul ne le sait encore, mais ce qui est certain c’est que cette situation anxiogène se répétant d’année en année, selon un même schéma, laisse les opérateurs touristiques sans prises sur leur destin. Et c’est bien là qu’il faudrait inverser la tendance.

Les opérateurs sont en alerte au regard de leurs carnets de réservation.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique