Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

OuiCar.fr : « Nous restons indépendants de la SNCF »

La SNCF a investi 28 millions d’euros dans OuiCar, qui roule pour l’économie du partage appliquée aux voitures particulières.

 

Après avoir créé ZiLok en 2007, Marion Carrette a dédié un site à une rubrique très porteuse, la location de voitures entre particuliers. Ainsi est né OuiCar, un portail dans lequel la SNCF a investi 28 millions d’euros au printemps 2015, pour 75% du capital. Le site CtoC revendique 500 000 membres, et 30 000 véhicules disponibles à temps partiel.

Développer le porte-à-porte

« Nous restons indépendants, totalement, explique Marion Carrette. La SNCF nous apporte un investissement important, ainsi que des synergies. Il faut que les consommateurs aient confiance, or la compagnie ferroviaire rassure ».

Question de synergies, OuiCar se positionne comme un apporteur de solutions de mobilité auprès des usagers du train. Sur environ 3000 gares, seulement 150 abritent une agence de location de voitures. « Nous voulons nous intégrer à la stratégie porte-à-porte de la SNCF, et remettre des voyageurs dans les trains ».

Les locations s’échelonnent sur 3 à 3,5 jours, et 300 à 400 kilomètres. En moyenne, 41% d’entre elles permettent aux locataires de prolonger le voyage : 19% en gare (train), 19% en aéroport (avion) et 3% dans un port (bateau).

Une politique tarifaire à yielder

Concurrent direct de Drivy, OuiCar encaisse 100% des montants des transactions, et reverse 70% aux propriétaires de voitures. Sur les 30% conservés, 15% couvrent les frais de fonctionnement (plate-forme technologique et salariés), et les 15% restants paient les assurances. En phase d’investissements forts, l’entreprise ne prévoit pas de devenir rentable avant 2017.

Au chapitre des prix, Marion Carrette estime que Ouicar ressort 30% à 35% plus économique, par rapport aux loueurs traditionnels. Le différentiel s’accroit en pleine saison, dans les destinations balnéaires où les loueurs traditionnels font grimper leurs tarifs avec la demande. « C’est un peu idiot d’être éventuellement 2 ou 3 fois moins cher l’été. Nous réfléchissons donc à une façon de prendre la main sur les prix ». Parmi ses projets, Marion Carrette mentionne aussi ses ambitions à l’international et la dématérialisation. « Nous testons l’ouverture des voitures avec un smartphone. Quelques voitures sont équipées d’un boîtier ad hoc, à Paris ».

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique