Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Open minded

NULL

À quoi sert « encore » le congrès du SNAV ? Cette insidieuse question, qui sous-tend une réponse qui ne l’est pas moins, revient sur certaines lèvres à échéance plus ou moins régulière. Aussi, il n’est jamais malvenu de rappeler que la vocation d’un congrès est en premier lieu de réunir une assemblée de personnes compétentes pour débattre et susciter un partage de connaissances sur un sujet commun. En cela, le SNAV en tant qu’organisation nationale est clairement dans son rôle en rythmant à échéance régulière l’agenda des professionnels du voyage. Si d’aventures, l’on pouvait émettre un doute sur les thématiques intéressant les acteurs du tourisme, je suis certaine que les événements qui ponctuent régulièrement l’actualité du secteur savent se rappeler à notre bon souvenir. Et c’est sans compter les sujets structurants sur la mutation des process et les évolutions des métiers… À ceux donc qui aujourd’hui ne se disent absolument pas concernés par ces débats, et bien dont acte, heureux soient ces bien-pensants dopés aux certitudes. Cette année, à Marrakech, Georges Colson et son verbe haut perché avaient pris le parti de jouer la carte de l’ouverture et de l’échange et de mettre en retrait les problématiques métier. Pas d’annonce fracassante donc pour ce congrès qui s’ouvrait dans un contexte toujours difficile et plus que jamais incertain. Non, l’heure était non pas aux atermoiements et à la victimisation à ces 5es Rencontres des métiers du voyage et du tourisme, mais à l’ouverture d’esprit vers d’autres horizons, d’autres univers. Une approche open-minded, comme disent les Anglais et les communicants. Alors certes, inviter un sociologue ou un écrivain est quelque peu devenu une mode sur les congrès et autres événements professionnels et d’aucuns diront qu’écouter Jean Viard ne les aide pas à mieux vendre du voyage. À ceux-là, je préciserais juste que c’est en modifiant leur grille de lecture du monde actuel qu’ils feront de mieux en mieux leur métier.

Georges Colson, président du SNAV, joue la carte de l’ouverture et de l’échange.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique