Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Montagne : Odalys réclame des investissements

Malgré un hiver 2017/2018, le spécialiste de la location à la montagne rappelle la nécessité de moderniser les stations de ski françaises, rattrapées par la concurrence.

C’est désormais garanti : la première partie de la saison hivernale aura été bonne pour les stations de montagne en France. En effet, pendant les vacances de Noël, elles ont vu leur taux d’occupation plafonné à 79%, soit +10% par rapport à Noël dernier et +14% pour la semaine du Nouvel An, selon les tendances dévoilées par l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM).

C’est l’enneigement, très décevant depuis trois saisons à cette période dans les montagnes hexagonales, qui a incité les Français à rechausser les skis. Et la fin de la saison s’annonce tout aussi radieuse.

En effet, l’ANMSM annonce que 3 stations sur 4 observent des réservations « assez satisfaisantes » pour les mois de février et mars à venir. 42% d’entre elles sont déjà certaines d’enregistrer de meilleures performances que la saison dernière.

Objectif : retrouver le leadership mondial

Mais cette embellie ne cache pas les problèmes structurels de fond qui touchent les stations françaises, selon Odalys. « La France a perdu son leadership en 2016 au profit des Etats-Unis et de l’Autriche », alarme le loueur de résidences dans un communiqué de presse. Lits froids, carence en infrastructures de loisirs, de bien-être, enneigement artificiel, transformation digitale pour les professionnels : les défis à relever sont nombreux selon Odalys.

Les opérateurs historiques des montagnes françaises sont aussi confrontés à l’évolution des habitudes de consommation. Ainsi, pendant que la part de non-skieurs continue de croître (+4% depuis 2012), la durée moyenne de séjour diminue, passant de 5 à 6 jours contre 7 jours auparavant. Selon une étude de l’Observatoire national des stations de montagne, le budget ski des familles françaises est en constant recul depuis depuis 6 ans, à raison de -0,5% par an.

« Il est aujourd’hui urgent, en privilégiant des politiques plus ciblées et moins généralistes, de donner aux acteurs de ce marché les moyens de se moderniser afin de permettre aux stations de ski françaises […] et à l’ensemble des acteurs de la filière, de retrouver à l’horizon 2020 le leadership mondial qui était le leur », conclut Odalys Vacances dans son communiqué, appelant clairement aux investissements publics et privés en montagne.

A titre d’illustration, au moins 250 millions d’euros seraient nécessaires pour maintenir le parc locatif français dans un état conforme aux standards actuels. Odalys Vacances, qui exploite plus de 120 adresses locatives dans 45 stations, a réalisé un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros en 2017.