Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mondial : le tourisme suspendu à la finale !

La qualification de l’équipe de France pour la finale de la Coupe du Monde de football dope les recherches de vols à destination du pays des tsars… mais ralentit le marché.

Ils ont quelque chose de spécial, ces Bleus. Quelque chose qui incite même les plus férus de football à envisager de rallier Moscou, la capitale russe, pour assister à la finale de la Coupe du Monde de football édition 2018, qui verra la courageuse équipe de Croatie défier la talentueuse équipe de France.

En effet, selon le comparateur de vols Liligo.com, « les recherches de vols entre Paris et Moscou explosent (+500%) », depuis la qualification des Bleus pour le match le plus attendu de l’année (la finale de l’édition 2014 entre l’Allemagne et l’Argentine avait attiré 1 milliard de téléspectateurs). Sur Liligo.com, ce vendredi 13 juillet, un vol AR direct entre Paris et Moscou, opéré par Aeroflot, revient à 1572 euros par personne… Avec une escale à Athènes et une durée totale de vol de 14h40, Aegean Airlines propose de rallier la capitale russe depuis Paris à 496 euros l’aller-retour.

160 000 euros pour affréter un avion de ligne

Certains envisageraient même de louer un jet privé, selon la plateforme de location d’appareils privés PrivateFly. Là encore, les demandes de devis ont afflué dans la nuit du 10 au 11 juillet, après la victoire de la France contre la Belgique. Être passionné demande cependant un certain investissement puisque PrivateFly propose des locations à partir de 45 000 euros pour un jet privé et jusqu’à 160 000 euros pour qui voudraient louer tout un avion de ligne.

Pourtant, si le pays se passionne pour le parcours des Bleus en Russie, la période n’est pas spécialement favorable aux ventes pour les tour-opérateurs. « Après un début d’année vraiment positif, depuis mi-mai on constate un ralentissement des ventes, un infléchissement qui vaut pour l’ensemble du marché. Juin est mitigé, il faut attendre, la Coupe du Monde aura forcément un impact sur les réservations », indique Pascal de Izaguirre, PDG de TUI France. Malgré l’installation d’écrans géants dans les clubs Marmara et Lookéa, « les fans de foot préfèrent être chez eux devant leur télé, avec leurs amis et leur famille. Et tant qu’ils regardent les matches, ils ne sont pas dans l’organisation des vacances ».

Un ralentissement habituel

« Tous les quatre ans, le Mondial créée un mouvement attentiste », confirme le président d’Easyvoyage, Jean-Pierre Nadir. « Il y a ceux qui partiront en vacances plus tard, après, et ceux qui ne partiront pas du tout car ils auront acheté une nouvelle télé pour le Mondial, et la consommation ne peut pas être partout ». Selon lui, le 5 juillet 2014, au lendemain de l’élimination des Bleus contre l’Allemagne lors de la dernière Coupe du Monde, « les réservations étaient montées en flèche, on avait eu un trafic de l’ordre de 25% en plus ».

Selon un sondage effectué par Easyvoyage, 22% des Français jugent qu’il est « hors de question » de partir en vacances pendant la compétition. Pour ceux qui préfèrent regarder la finale en France, de nombreux écrans géants seront installés dans les villes et villages de l’hexagone. A Paris, la Tour Eiffel sera fermé au public dimanche 15 juillet, pour permettre l’installation d’équipements et la retransmission de l’événement à 17h.

A L’Echo Touristique, si on souhaite bien sûr le dynamisme de l’industrie, il faut bien reconnaître qu’on l’attend, cette deuxième étoile… Allez les Bleus !