Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Monde parallèle

NULL

Woofing, couchsurfing, greeters … tous ces noms bizarres – pour ne pas dire barbares – ne vous évoquent-ils rien ? Et pourtant, ils sont bel et bien dans l’air du temps et volent de plus en plus la vedette aux clubs, résidences de tourisme et même aux campings.

Alors que les clients ne se précipitaient déjà plus dans les agences pour réserver leur voyage (et ce n’est pas les résultats du dernier baromètre SNAV/Atout France qui me contrediront) voilà qu’ils se mettent à être adeptes des modes de consommation alternatifs… sans retombée économique !

Les priorités des Français ont changé, nous assure CCM Benchmark dans sa dernière étude : 73 % des vacanciers privilégieraient désormais la découverte de nouveaux lieux et de nouvelles cultures et 68 % le dépaysement. Troquer son appartement parisien contre une villa à Miami, ou encore squatter pour une ou plusieurs nuits le canapé d’un parfait inconnu, ne doit en effet pas manquer de piment. Heureusement, dans cette nouvelle mouvance, il y en a encore qui daigne mettre la main à la poche. Et pour aller où ? Chez d’autres particuliers ! Et pourquoi ? Parce qu’ils jugent que ce type de location offre un meilleur rapport qualité/prix que s’ils passent par les services d’un professionnel. Et pas qu’un peu. Certains s’imaginent qu’ils réalisent une économie de plus de 30 % en traitant en direct avec le propriétaire, avec lequel ils considèrent, en plus, le contact plus chaleureux, selon une enquête d’Ipsos. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire : ouvrir, vous aussi, en grand les portes de votre agence à tous ces acteurs du web qui réalisent chaque année des croissances à deux chiffres. Abritel, le leader de la location saisonnière entre particuliers, a fait savoir récemment qu’il était prêt à collaborer avec les réseaux de distribution.

Qui a dit que la diversification des activités n’avait pas d’avenir ?

« Certains s’imaginent qu’ils réalisent une économie de plus de 30 % en traitant en direct avec le propriétaire. »

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique