Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marseille : Aux armes pour MP2013 !

Dès janvier prochain, Marseille sera Capitale Culturelle, pendant un an. L’occasion d’enrichir les atouts de la ville touristique qui monte !

L’affaire avait été jugée en 2008. Évinçant la candidature de Bordeaux, Marseille, capitale de l’« Euroméditerranée », sera celle de la culture européenne pour tout 2013. Comme chaque fois, elle partagera cet honneur avec une ville de la « nouvelle Europe », Cassovie, en Slovaquie. L’opération, qui s’étend à Arles et à la Camargue, confirme le tournant pris par la ville déclassée de 1980, mutée en port attractif et branché : 4 millions de visiteurs dont un quart de croisiéristes (premier port français sur ce marché), soit 700 millions d’euros de retombées annuelles.

LE VIEUX PORT, RENDU AUX PIÉTONS

Pour «MP2013», 51 projets ont été retenus ; de la maison d’où les volontaires de 1792 partirent en chantant la future Marseillaise, au château de Marcel Pagnol, dédié au cinéma méditerranéen, en passant par un nouvel opéra, une maison de la danse (Klap) et l’impressionnant Mucem (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), de Rudy Ricciotti, architecte. Les docks J1 poursuivront la réhabilitation entamée en 1991 (architecte : Alfonso Femia) ; le quartier difficile de la Belle de Mai aura son centre d’art contemporain (tour Panorama : Patrick Bouchain) ; les musées des Beaux-Arts et des Docks romains auront été rénovés et agrandis, quant au Vieux Port, il est désormais piétonnier. De manière moins durable, 400 événements, dont 60 spectacles, apporteront l’indispensable « valeur ajoutée », sans oublier les manifestations « off », comme à Avignon. C’est une première depuis la création des « Capitales Culturelles », en 1985, qui permet de réaliser des projets « passés à la trappe ».

La facture grimpe à 660 millions d’euros, dont plus de 250 tirées des caisses municipales. Tiendra-t-on le budget ? Sera-t-on prêt à temps ? Jean-Claude Gaudin, député-maire, rassure : « Il manque une subvention pour l’opéra, mais l’essentiel est déjà réalisé, tel le Mucem, ou le fort Saint-Jean, qui est largement avancé ». Bref, il ne manque que le fameux pont transbordeur, détruit en 1945, et dont on nous promet la reconstruction depuis des années… Enfin, éternel problème des voyagistes avec les Villes Culturelles Européennes – pour qui le parti pris de la surprise aide peu à l’entrée en brochure – devra-t-on improviser à la dernière minute ou faire l’impasse ? « D’habitude, les villes ne dévoilent le programme que quatre mois à l’avance », fait remarquer Jean-François Chougnet, directeur de toutes les opérations, « Nous, c’est six ! » Contactés, les voyagistes français n’en semblent pas moins pris de cours, et Visit France affirmait… qu’il était encore trop tôt !

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique