Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marietton et Salaün prêts à reprendre plus de 100 agences Thomas Cook

Les groupes Marietton et Salaün vont déposer une offre commune, assure Laurent Abitbol, président de Marietton Développement.

Les actifs de Thomas Cook France, en redressement judiciaire depuis le 1er octobre, aiguisent les appétits. A commencer par les 172 agences de voyages intégrées.

Le groupe compte « de très belles agences de voyages Thomas Cook, qui sont « d’anciennes » agences Havas Voyages, a souligné Laurent Abitbol, lors d’une interview réalisée sur le studio TV de l’IFTM. Des agences qui ont des « locaux exceptionnels en centre-ville, à Grenoble, Clermont-Ferrand et Paris », a-t-il ajouté sur le plateau créé par Eventiz Media Group, maison mère de L’Echo touristique.

Marietton et le groupe Salaün prévoient de créer un « pool » afin de déposer une offre conjointe de reprise. « 64 boutiques iraient bien dans mon maillage. Michel (Salaün, patron du groupe éponyme, NDLR) en a vu une trentaine ou une cinquantaine. » Au total, c’est a minima une centaine d’agences, avec les employés, que le tandem espère reprendre.

Michel Salaün se refuse de commenter

« Je ne sais pas ce que choisira l’administrateur. Nous ne sommes pas en concurrence avec nous-mêmes, mais avec le monde du commerce », ajoute Laurent Abitbol. Des groupes immobiliers, de grandes enseignes du luxe ou d’autres secteurs pourraient être intéressés par ces points de vente, mais sans les employés bien sûr, poursuit-il. Le patron de Marietton Développement, qui possède aussi Havas Voyages, semble pour l’heure moins intéressé par le TO Jet tours.

« La période est trop sensible, je ne ferai aucune déclaration concernant Thomas Cook », nous a pour sa part indiqué Michel Salaün. Son groupe possède un important réseau de distribution en propre, dont 32 agences Thomas Cook franchisées, dont l’enseigne est actuellement bâchée.

Audience le 5 novembre

Le tribunal de commerce de Nanterre a ouvert le 1er octobre une procédure collective de redressement judiciaire pour Thomas Cook France. La prochaine audience, destinée à examiner les offres de reprise, est programmée mardi 5 novembre.

Thomas Cook France a déposé vendredi 27 septembre une déclaration de cessation de paiements auprès du tribunal de commerce de Nanterre. Objectif : obtenir l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire, en vue d’une reprise au moins partielle de l’activité par d’éventuels repreneurs. Dans l’Hexagone, le voyagiste, qui coiffe le TO Jet tours et 172 agence intégrées, compte un total de 780 salariés. Son chiffre d’affaires atteint environ 425 millions d’euros par an.

Retrouvez l’interview de Laurent Abitbol, croisée avec Patrice Caradec (Alpitour France) :

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique