Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mama Shelter veut agrandir sa famille

Lors de l'inauguration de son hôtel marseillais, le fondateur Serge Trigano a donné son calendrier d'ouverture en France et ailleurs. Ambitieux et décalé.

127 chambres très lumineuses (de 69 à 139 E) toutes dotées d'un iMac où le béton règne sur les murs et le lino sur le sol, partout des meubles conçus par Philippe Starck, une cuisine ouverte donnant sur un restaurant proposant de larges tables d'hôtes conviviales et un baby-foot allongé, un plafond arboré de tags, une vitrine à l'accueil proposant des sandales, des lunettes de soleil, des savons et des sex toys… Bienvenue dans le nouveau Mama Shelter de Marseille.

L'ouverture dans la cité phocéenne, trois ans et demi après l'inauguration à Paris du premier hôtel Mama Shelter, marque le début d'une expansion rapide du nouveau concept qui veut changer les codes de l'hôtellerie.

« Avec mes coactionnaires (voir encadré), nous sommes une tribu qui se pose sur les villes qu'elle aime » commente Serge Trigano. Selon lui, « pas de plan de développement » mais à y regarder de près, un calendrier plutôt chargé !

L'arrivée dans la bande de Michel Reybier, patron charcutier (Cochonou, Bridou, Jambons d'Aoste) reconverti dans l'hôtellerie de luxe (La Réserve) permet aujourd'hui de décliner le concept. Le prochain Mama Shelter ouvrira à Istanbul en octobre prochain avec 100 chambres grâce à un contrat de management avec un investisseur turc, puis viendront Lyon (février 2013 et 150 chambres), Bordeaux (mai 2013) et Los Angeles (fin 2013). Un second établissement devrait également voir le jour à Paris. « Nous n'irons pas en Bourse donc notre développement s'effectuera selon nos moyens. La famille Trigano gardera le contrôle car nous ne voulons pas qu'il nous arrive deux fois la même chose (ndlr : en référence à l'évincement du Club Med en 1997) » affirme Serge Trigano.

 

TROIS ATOUTS : TGV, LOW COST, ET CROISIÈRES

 

Le patron de Mama Shelter cherche des villes mixtes pourvoyeuses à la fois d'une clientèle affaires et loisirs, bien desservies et une implantation dans un quartier atypique (une rue calme et excentrée à une vingtaine de minutes du Vieux-Port pour la dernière ouverture). Les atouts de Marseille selon Serge Trigano : « le TGV, les vols low cost et les croisières. Et en plus Marseille va être capitale européenne de culture en 2013 ! »

Le point mort se situe à 60 % de taux d'occupation qui devrait vite être atteint grâce aux techniques de yield management pratiquées. Et Mama Shelter compte aussi sur son restaurant à la cuisine familiale et aux larges tables d'hôtes de 150 couverts, dont 50 à l'extérieur (carte signée du chef Alain Senderens) et son bar à pastis venus de toute la Méditerranée, pour agrémenter son chiffre d'affaires.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique