Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Malte interdit l’entrée des voyageurs non vaccinés dès mercredi et ferme les écoles de langues

Afin de juguler la recrudescence de nouveaux cas de Covid, Malte exige désormais un certificat de vaccination pour tous les voyageurs. Un nouveau casse-tête en vue pour les professionnels et les touristes.

D’ici deux jours, un test de dépistage Covid ne suffira plus pour se rendre à Malte : la destination a pris la décision de se fermer aux voyageurs non-vaccinés. A partir du mercredi 14 juillet, toute personne souhaitant se rendre à Malte devra donc présenter un certificat de vaccination reconnu : un certificat maltais, un certificat britannique ou un certificat de l’Union européenne. Le schéma vaccinal devra être complet et achevé depuis au moins 14 jours, ainsi que le souligne le Quai d’Orsay dans ses Conseils aux voyageurs.

Depuis le 1er juin, les touristes de l’UE, des Etats-Unis et de quelques autres Etats étaient de nouveau les bienvenus sur son territoire à condition de présenter un test négatif au Covid au moment de l’embarquement dans un avion à destination de Malte, ou s’ils étaient complètement vaccinés. Un test PCR ne suffira donc plus, sauf pour les mineurs de moins de 12 ans accompagnés de leurs parents.

Un nouveau casse-tête s’annonce donc pour les professionnels et les voyageurs pris de court par ces nouvelles formalités de voyage. Interrogé sur le fait de savoir si le préavis de quelques jours imposé aux voyageurs étrangers était « juste », le ministre de la Santé maltais a répondu :  « Il n’est pas juste de faire prendre des risques aux locaux qui ne se sont pas faits vacciner ». « Nous devons d’abord prendre soin de nos habitants ».

Une hotline téléphonique a été mise en place pour les touristes (00356 21692447 ou par mail : tourismcovid-19helpline@visitmalta.com).

Reste aussi à savoir dans quelles conditions les voyages qui devaient être effectués ces prochains jours, et qui ne pourront plus l’être, seront remboursés.

« Nous allons discuter avec Malte »

De son côté, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Clément Beaune a regretté dimanche une décision « contraire aux règles européennes ». « Je ne la condamne pas, mais la décision qui a été prise par Malte est contraire aux règles européennes et je crois qu’il faut qu’on s’en tienne à notre cadre et l’appliquer pleinement, a-t-il affirmé. Ce cadre, c’est celui du passe sanitaire européen », a-t-il déclaré dans le cadre du Grand Rendez-Vous Europe 1/CNews/Les Echos.

Mais si cette décision déroge au cadre global défini par les Vingt-Sept, chaque pays garde la possibilité d’imposer des restrictions supplémentaires si la dégradation de la situation sanitaire le justifie.

Pour autant, la décision de Malte ne semble pas non plus du goût de l’UE. Lundi, le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, a indiqué que la Commission européenne espérait faire revenir Malte sur cette fermeture des frontières. « Il y a eu deux décisions : le certificat qu’on a mis en place et qui s’impose à tous les Etats européens, comme une preuve de votre situation par rapport à la maladie. Et puis il y a une recommandation adoptée par les 27 Etats, qui part de l’idée que le passeport se suffit à lui-même, sauf si la situation sanitaire venait à se détériorer », a expliqué Didier Reynders. « Nous allons donc discuter avec Malte pour qu’elle accepte les test PCR », a-t-il ajouté. « En fonction du taux de contamination par le variant Delta (…), il est normal que l’on reprenne des mesures, de test et de quarantaine, mais pas d’interdiction de voyage », a-t-il poursuivi.

Cette décision risque en tout cas de créer un précédent, à l’heure où la propagation du variant Delta et la reprise de l’épidémie suscite l’inquiétude et pourrait pousser certains pays à prendre des décisions similaires.

Voyages linguistiques : les écoles fermées

A noter également que les autorités sanitaires maltaises ont décidé de fermer les écoles de langue à Malte au 14 juillet en raison de la recrudescence des cas de Covid 19, rapporte le Quai d’Orsay. « Il est donc recommandé à tous ceux qui devaient se rendre à Malte pour suivre des cours de langue d’annuler leur voyage. » Les écoles de langue anglaise seront également fermées à partir du 14 juillet.

L’île de quelque 500 000 habitants s’enorgueillit d’être le pays le plus vacciné de l’UE, avec 79% de la population adulte ayant reçu les deux doses de sérum. Un grand nombre de cas ont en effet été détectés dans le cadre de séjours linguistiques et les écoles d’anglais, qui attirent chaque année des étudiants du monde entier.

Contrairement à d’autres pays d’Europe, la remontée du nombre de nouveaux cas de Covid-19 n’est pas due à la progression du très contagieux variant Delta : la responsable de la santé publique à Malte, Charmaine Gauci, a indiqué vendredi que seuls 7 des 252 cas actifs du pays étaient infectés par ce variant.

Depuis le début de la pandémie, Malte a enregistré 30851 cas, dont 420 morts.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique