Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Londres joue avec les nerfs de la Tunisie

La Grande-Bretagne, qui a recommandé à ses touristes le 9 juillet de quitter la Tunisie en raison des risques d'attentat, souhaite revenir sur ce conseil aux voyageurs "aussitôt que possible", a affirmé  le 14 juillet son ambassadeur à Tunis.

Le 9 juillet, le Foreign Office a enjoint les touristes britanniques, qui ont payé le plus lourd tribut dans l'attentat de Sousse le 26 juin dernier, de quitter la Tunisie et déconseillé tout voyage "non essentiel" dans le pays, affirmant douter que "les mesures mises en place (par le gouvernement tunisien) soient suffisantes pour protéger actuellement les touristes britanniques".

Y aller ou pas ?

Cette recommandation a évidemment ému les autorités tunisiennes. Depuis déclarations diplomatiques, officielles et officieuses se succèdent.

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est entretenu ce week-end avec son homologue tunisien Habib Essid. Il "a clairement dit que nous voulons revoir ce conseil aux voyageurs aussitôt que possible", a déclaré l'ambassadeur de Grande-Bretagne en Tunisie.

"Pour cela on travaille étroitement avec les autorités tunisiennes pour la mise en place de toute la sécurité nécessaire. Les Tunisiens ont déjà fait un grand effort et on est en train de voir avec ces autorités ce qu'on peut faire pour être en mesure de revoir ce conseil", a-t-il ajouté.

L'ambassadeur a affirmé que cette décision n'avait pas été "hâtive (…). Plutôt une évaluation objective et approfondie de l'état de la menace. On a constaté qu'il y a une menace élevée surtout contre les étrangers". Londres a "fait une évaluation des mesures de sécurité
supplémentaires qui seront nécessaires dans cette nouvelle situation et c'est sur cela qu'on travaille avec les autorités tunisiennes", précise encore l'ambassadeur.

Le gouvernement tunisien a dit "regretter" cette décision tout en reconnaissant la comprendre au vu des "menaces terroristes".

Risque terroriste élevé, selon le Danemark

Dans le sillage de la Grande-Bretagne, d'autres pays ont décidé en fin de semaine dernière de durcir leurs recommandations. Ainsi le Danemark a appelé le 10 juillet ses ressortissants en vacances sur place à quitter la Tunisie dès que possible en raison du risque "élevé" d'un nouvel attentat.

"Si vous vous trouvez en Tunisie et n'avez pas de raison essentielle d'y rester, il vous est recommandé de partir avec l'aide d'un voyagiste ou via un vol commercial", a indiqué le ministère des Affaires étrangères sur son site Internet.

De même, l'Irlande déconseille formellement à ses citoyens de se rendre en Tunisie. "Nous avons pris la décision de changer nos conseils aux voyageurs pour la Tunisie en déconseillant tout voyage non essentiel", a annoncé le ministre des Affaires étrangères Charlie Flanagan, dans un communiqué le 10 juillet.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique