Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Londres accuse sévèrement le coup

Après les attentats du 7 juillet, la capitale anglaise a subi une baisse de 20 à 25 % du nombre de visiteurs étrangers. En octobre, Visit London lancera une grande campagne de communication.

L’impressionnant déploiement policier toujours en cours autour des principaux sites touristiques de Londres rappelle la violence des attentats du 7 juillet, qui ont fait 56 morts et plusieurs centaines de blessés. Si les TO ont enregistré peu d’annulations dans les jours qui ont suivi, il semble que la deuxième vague d’attentats avortée du 21 juillet ait marqué plus durablement les esprits. Les professionnels du tourisme sur place estiment que le nombre de visiteurs étrangers a plongé de 20 à 25 % d’un seul coup. Après la deuxième vague d’attentats, nous avons chuté de 400 à 450 nuitées par semaine à 100 à 150 nuitées, confirme Philippe Bertholet, directeur commercial de Transeurope.

Même son de cloche chez Euro Pauli, qui a accusé un arrêt brutal des réservations. Et l’on n’observe pas de reprise des ventes pour septembre, déplore Christine Rousselot, responsable de la production. Londres devrait souffrir jusqu’à la fin de l’année, ajoute Jean-Marc Rozé, PDG de Bennett Voyages, qui fait état d’un calme plat en septembre. Enfin, Gaeland Ashling a enregistré peu d’annulations mais reconnaît que les ventes tardent à redémarrer. Ainsi, les hôteliers londoniens font état d’une baisse de 25 % du nombre de réservations en septembre, un mois traditionnellement fort.

Une envolée stoppée net

Ce contre-coup est d’autant plus violent que la fréquentation touristique était en forte hausse depuis le début de l’année. Heureusement, les visiteurs ne se limitent pas à Londres. Selon Visit Britain, le nombre de touristes étrangers en Grande-Bretagne devrait tout de même progresser de 6 % cette année (contre les 8 % prévus) après un premier semestre en hausse de 13,8 %. Ils étaient 27,8 millions en 2004, dont 3,2 millions de Français. Transeurope, qui réalise 22 % de son chiffre d’affaires annuel avec la seule ville de Londres, compte toujours y envoyer entre 12 000 et 14 000 clients en 2005 (+5 % à +10 %) grâce à un bon début d’année.

Même espérance du côté d’Eurostar. A la différence de l’aéroport d’Heathrow (qui fait état d’un trafic passagers en recul de 0,6 point en juillet), le transporteur transmanche annonce un trafic normal. Et attend beaucoup du lancement, le 1er septembre, de ses nouvelles classes (trois au lieu de deux avec le billet loisir Select permettant de profiter d’un repas et de revues) pour doper ses ventes. Surtout, Eurostar reconduira, du 6 septembre au 25 mars 2006, son offre Kids Go Free, permettant à un enfant accompagné d’un adulte de voyager gratuitement.

Pour relancer la fréquentation, l’office de tourisme de Londres (Visit London) annonce le lancement, entre octobre 2005 et mars 2006, d’une campagne de publicité de plusieurs millions de livres, avec pour cible les touristes européens et américains. Au programme, des insertions de bandeaux en bas de page dans des city magazines (Figaroscope, Zurban, Métro, 20 Minutes, A nous Paris/A nous Lille/A nous Lyon) et dans une presse ciblée culture, type Courrier International, Le Monde 2, Télérama, Ulysse, Beaux-Arts…, explique Florence Valette, directrice de la communication de l’OT de Grande-Bretagne à Paris.

Cette campagne sera complétée par deux vagues d’annonces dans Courrier International, Le Monde 2 et Télérama, et la diffusion de spots radio sur Europe 1, France Info, RTL2, Europe 2… Enfin, Visit London s’associera à Eurostar pour une campagne de publi-rédactionnels à paraître dans Métro, 20 Minutes, Le Figaroscope et Les Inrockuptibles. En revanche, rien n’est prévu à destination des TO et agences françaises.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique