Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les voyagistes allemands ont réalisé une année record en 2015

Les TO d'outre-Rhin ont accru leurs ventes de 3,8% en 2015, en faisant voyager 45 millions de clients, soit environ 6 fois plus qu'en France ! Décryptage d'un marché unique.

56 tour-opérateurs ont participé à l’enquête annuelle réalisée par le magazine touristique professionnel FWV. Ils représentent 80% du marché total allemand. Selon nos confrères, ces entreprises ont généré un chiffre d’affaires de 21,2 milliards d’euros en 2014-2015 (pour les exercices clos au 31 octobre dernier), soit une hausse de leurs revenus de 4,2%, en faisant voyager 32,7 millions de clients (+2,2%).

Un marché qui pèse 27 milliards d'euros

C’est un peu mieux que le marché global du tour-operating outre-Rhin, qui a cependant réalisé une très belle performance l'an dernier : les TO allemands totalisent un chiffre d'affaires de 27,2 milliards d’euros (+3,8%), pour 44,9 millions de clients (44,2 millions au cours de l’exercice précédent), d'après les estimations du DRV, l'équivalent allemand du Snav.

C’est surtout sans commune mesure, en évolution et en volume, avec les chiffres communiqués par le Syndicat des entreprises du tour-operating pour le marché français (Seto).

Pour rappel, au cours de l’exercice 2014-2015, selon le dernier baromètre publié en décembre pour la période 1er novembre 2014-31 octobre 2015, les voyagistes français membres du Seto ont fait voyager 6 040 251 clients (forfaits et vols secs), soit une baisse de l’activité de -5,3 % par rapport à l’exercice précédent.

La recette unitaire moyenne s’est établie à 773€, en retrait de 1,2% par rapport à N-1, générant un volume d’affaires de 4, 670 milliards d'euros, en baisse de 6,4%. C'est à peine plus que le chiffre d'affaires du premier TO allemand TUI. Et encore, sans consolider ses chiffres avec ses sociétés soeurs TUI Cruises et Hapag Lloyd Cruises (5,4 milliards d'euros à eux trois) !

Mais la comparaison France et Allemagne n'est pas forcément pertinente. "Il convient de rappeler que les marchés sont bien différents", remarque Jürgen Bachmann, secrétaire général du Seto,"et que les entrepreneurs des deux cotés du Rhin n'agissent ni dans le même cadre professionnel ni sur les mêmes bases économiques".

Les big seven dominent

Le long-courrier a tiré la croissance des TO allemands l’an dernier, indique FWV, avec des ventes qui ont progressé de 6,9 points. De même, la croisière a été porteuse, à +10,2% en chiffre d’affaires. Les ventes en court et moyen-courriers n’ont pas démérité pour autant, en croissance de 4%.

La rentabilité des voyagistes outre-Rhin s’est cependant légèrement érodée : la moitié des 56 voyagistes de l’étude de FWV ont amélioré leur profitabilité en 2015, contre deux tiers en 2014. Un tiers des entreprises ont eu des résultats stables, contre 18% un an auparavant. En 2015, 18% ont par ailleurs enregistré des résultats en baisse, incluant TUI et Thomas Cook.

Dans le Top 10 des TO allemands, les "big seven", qui sont aussi les leaders européens, continuent de prospérer sans changement dans le classement. TUI Deutschland conserve la première marche du podium avec un chiffre d’affaires estimé à 4,5 milliards d’euros, en hausse de 3,4% sur le marché allemand. Thomas Cook se positionne à la deuxième, avec 3,5 milliards d’euros (incluant les ventes de vols secs de Condor), en croissance de 2,4% sur son marché domestique.

A la 3ème place, DER Touristik, qui pèse plus que Thomas Cook en tour-operating, atteint 3,2 milliards d'euros de chiffre d’affaires (+0,7%). On trouve à la suite FTI (avec 3,8 millions de clients et 2,15 milliards d’euros de chiffres d’affaires, à + 2,4%), Alltours, Aida Cruises et Schauinsland-Reisen. Ces sept opérateurs représentent les deux tiers des revenus du tour-operating en Allemagne.

Long-courrier et croisières toujours porteurs en 2016

Pour tous, les perspectives sont encourageantes en 2016, puisque la plupart des opérateurs de l’enquête de FWV escomptent une croissance supérieure à 5% au cours de l’exercice en cours.

Parmi les incertitudes cependant, FWV cite "l’impact des attentats de Paris et la situation géopolitique mondiale en général". La tendance des réservations est très bonne pour l’Espagne et le Portugal, moins vers la Turquie et la Grèce. C’est le long-courrier et la croisière qui continuent d’être porteurs outre Rhin.

Le groupe TUI a réalisé un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros l'an dernier, dont 4,5 milliards sur le seul marché allemand.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique