Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les voies du sacré sont profitables

Pèlerinages, voyages religieux mais aussi de plus en plus d’itinéraires spirituels et de randonnées méditatives, en quête de zen ou de sagesse… la programmation touristique autour du sacré fait florès.

Tous les forfaits mènent à Rome

Habemus papam… et des touristes qui en redemandent pour vivre l’événement pontifical aux premières loges. Pour la première messe du pape François le 19 mars, les autorités tablaient sur un million de visiteurs au Vatican. De quoi faire les affaires des hôteliers, restaurateurs et autres marchands de souvenirs romains qui, depuis la mi-février et l’annonce de la démission de Benoît XVI, se frottent les mains. Les réservations en ligne vers la ville éternelle sont montées en flèche : Expedia.fr constatait une hausse de 26 % des demandes sur le marché français dès le jour suivant. D’après le comparateur hôtelier Trivago, le prix de la nuitée en chambre double standard pendant le conclave était en hausse de 35 % par rapport à février. Selon le site Casevacanza.it, la demande de locations pour les chambres d’hôtes a, elle, augmenté de 30 % rien que pour la semaine du 11 au 17 mars. Chez les TO, le regain d’intérêt est évident d’autant que Benoît XVI était loin d’avoir la même aura que Jean-Paul II. Hubert Debbasch, président de Terre Entière, le confirme. « Le pontificat de Benoît XVI a été marqué par une baisse très nette de la demande des voyages vers Rome et surtout des participations aux audiences publiques du mercredi. L’arrivée d’un nouveau souverain pontife ne peut que relancer l’intérêt ». Le spécialiste a déjà très bien rebondi sur l’événement avec un pèlerinage Pâques à Rome avec le pape François, du 28 mars au 1er avril, qui a fait le plein.

Des pèlerins et des chemins

Le 14 mars, l’Enit, l’Office du tourisme italien à Paris, organisait une présentation des voyages sur les terres de Saint-Benoît en Italie Centrale (Ombrie et Latium). Pour les spécialistes des voyages thématiques et religieux, c’était l’occasion de découvrir les abbayes de Monte Cassino, Subiaco et Norcia susceptibles d’accueillir et d’héberger des pèlerins mais aussi de leur proposer des expériences comme ce séjour Moine pour trois jours : une halte « slow pour goûter à l’hospitalité bénédictine ». « Au-delà de la Terre sainte et de Rome qui drainent le plus gros des pèlerins, nous avons de plus en plus de demandes pour des itinéraires spirituels originaux », explique Laëtitia Perrin chez Odeïa, le département Pèlerinages de Wagram Voyages/Selectour, qui a développé en parallèle une offre de voyages culturels. Parmi les chemins emblématiques, ceux de Saint-Jacques de Compostelle, patrimoine mondial de l’Unesco, sont aujourd’hui les plus prisés, y compris par les non-croyants. La Balaguère fait ainsi marcher 15 % de sa clientèle sur les chemins jacquaires et a créé en 2011 avec Chamina Voyages un site dédié : Via-Compostela.com.

Voyages intérieurs et d’ailleurs

En lançant Voyages intérieurs en 2009, une brochure présentant une sélection de lieux propices à la méditation, Voyageurs du Monde collait exactement à l’air du temps et aux aspirations de voyageurs de plus en plus en quête de sens. Dans le même esprit, Oasis Voyages, première agence « 100 % spécialisée en voyages en conscience, voyages initiatiques, voyages spirituels » créée par Éric Grange, lauréat 2009 du Trophée du nouvel entrepreneur du Voyage décerné par Hervé Novelli alors ministre du Tourisme, s’est installée sur cette niche porteuse. Avec sa nouvelle gamme Chemins sacrés (14 itinéraires sur les traces des grands pèlerinages et à la découverte des sanctuaires des religions du monde), Allibert Trekking se place dans cette même optique d’offrir du sens à la marche. « Il n’y a pas de démarche religieuse. Il ne s’agit pas de concurrencer les spécialistes des pèlerinages », explique Gérard Neveu, en charge de la communication du TO. « Juste d’avancer pour quelque chose, à la rencontre des autres mais aussi de soi ».

2013, année spirituelle

2013 accueille un nouveau pape mais célèbre aussi les 850 ans de Notre-Dame de Paris avec une saison de 25 concerts, du chant grégorien aux grandes polyphonies en passant par des créations actuelles. Le grand orgue a, pour l’occasion, été restauré. Un chemin de pèlerinage, Le chemin des 850 ans, est proposé aux croyants, et aux autres, qui veulent visiter la cathédrale suivant un parcours balisé. 2013 a également été retenue par le ministère de la Culture et de la Communication pour commémorer le 1 200e anniversaire de la découverte du tombeau de Saint-Jacques le Majeur et du début du pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Un sacré buzz en perspective !

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique