Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les vacances de Noël « ont bien fonctionné », selon Jean-Baptiste Lemoyne

Lors de la période des fêtes de fin d’année, la France a « presque » retrouvé les niveaux de fréquentation de 2019, selon le ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne.

« Les vacances de Noël ont globalement bien fonctionné », retrouvant « presque » le niveau d’occupation de 2019, selon le ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne, interrogé vendredi sur Sud Radio.

« Les gîtes de France ont fait 70% de taux d’occupation la première semaine des vacances, 85% la deuxième semaine », a cité en exemple le ministre.

Pour les stations de ski, « même si la clientèle britannique ne pouvait pas venir, on est sur des résultats qui sont presque ceux de 2019 », a assuré Jean-Baptiste Lemoyne. Selon lui, le taux d’occupation est inférieur de 8% à celui de 2019. Les stations de ski des Pyrénées et du Massif Central « ont cartonné », selon lui avec des taux d’occupation à « plus 10%, plus 20%, plus 30% » alors que les stations de Savoie et Haute-Savoie, qui dépendent davantage de la clientèle britannique, « ont pu faire moins 10%, moins 15%, moins 20% », a-t-il détaillé.

Le tourisme international reprend

Le taux d’occupation en montagne pour les deux semaines de Noël et Nouvel an était de 74%, selon un communiqué d’Atout France. Sur le retour de la clientèle internationale, Jean-Baptiste Lemoyne a noté « depuis l’été dernier un retour des Américains et des Canadiens ». 

« Le tourisme international a repris, on a fait en octobre 80% de plus qu’en octobre 2020. C’est vrai qu’en octobre 2020 on était encore dans des circonstances compliquées avec la pandémie », a-t-il dit.

« On aura en 2021 plus de touristes internationaux qu’en 2020 où on était dans une fourchette de 34 à 40 millions. On espère être dans une fourchette de 42 à 50 millions », a précisé le ministre.

Avant la pandémie, les recettes internationales étaient de 90 milliards d’euros. Le ministre estime qu’en 2021, elles seront « de moitié ». Selon Atout France, « les recettes internationales à fin octobre de 28,6 milliards d’euros sont déjà supérieures à celles de 2020 ».

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique