Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les phrases choc de Laurent Abitbol

C'est l'homme "sans filtre". Le président de Selectour, candidat à sa propre succession, collectionne les phrases choc sur les fournisseurs et les agences. Extraits choisis.

Le 14 mars, comme à son habitude, Laurent Abitbol était en électron libre XXL lors d'un déjeuner de presse. Nous publions quelques phrases emblématiques de son projet pour Selectour, de sa personnalité, avec ses qualités, ses défauts… et son ego pleinement assumé.

Au sujet des fournisseurs

"Il faut aimer les gens, être gentils avec eux, montrer qu’ils sont importants. Les emmener chez Bocuse par exemple. On s’apprécie, et là, on a tout ce qu’on veut"
"On va redistribuer beaucoup d’argent en 2018 : 20% de plus (grâce à l’aérien, NDLR). Nos adhérents vont être contents. "
"TO, hélas, les contrats sont signés jusqu’à fin 2018. Je suis coincé, et je le regrette."
"Nous réfléchissons à un autre modèle économique (avec les TO), qui peut aller avec la new coop", la nouvelle coopérative.
"J’aimerais laisser une tracer dans cette industrie, c’est mon ego."

A propos des agences

"Chaque agence n’a pas beaucoup de valeur. Mais Selectour a beaucoup de valeur."
"Une agence rénovée, c’est 20% de volume d’affaires additionnel, du jour au lendemain."
"Je crois au web-to-store."
"Havas-Selectour sera propriétaire de sa technologie. C’est déjà payé."
"Nous avons la marque Selectour. On a enlevé Afat, parce ce que c’était moche."
"Il n’est pas normal que ce métier rapporte si peu. Il faut vendre autrement."

Moi, président

"Je fais peur. Mais j’ai besoin d’être honnête."
"On m’aime ou on me déteste."
"Je m’autorise tout, je n’ai aucun filtre."
"Les chèques-cadeaux, cela m’a servi de leçon. Je me suis fait insulter, j’ai même déposé plainte à la police."
"J’ai tenu toutes mes promesses."
"Le travail n’est pas fini, je me représente, évidemment (aux élections de Selectour en juin, NDLR)."