Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les partages de codes passent au crible de l’UE

La Commission européenne a ouvert vendredi dernier deux enquêtes concernant des accords de partage de codes entre Lufthansa et Turkish Airlines d’une part, et TAP Portugal et Brussels Airlines d’autre part.

 
Et si la pratique des partages de codes était une pratique anti-concurrentielle, s’interroge la Commission européenne. L’exécutif communautaire à ouvert vendredi deux enquêtes, séparées, qui ont pour objectif de vérifier si les accords de partage de codes ("code-sharing") mis en oeuvre par Lufthansa, Turkish, TAP Portugal et Brussels Airlines, constituent une infraction aux règles européennes en matière de concurrence. Elles portent sur des accords permettant aux transporteurs de vendre autant de sièges qu’ils le souhaitent, aussi longtemps qu’il reste des places disponibles, sur les vols opérés par leurs partenaires entre l’Allemagne et la Turquie et entre la Belgique et le Portugal. Or, chacune des compagnies exploite déjà sur ces lignes ses propres vols, et doit en principe être en concurrence avec l’autre partie. Pour l’UE, cette forme d’accords de partage "peut provoquer des distorsions de concurrence se traduisant par une hausse des prix et une diminution de la qualité du service pour les passagers empruntant les lignes reliant l’Allemagne et la Turquie, d’une part, et la Belgique et le Portugal, d’autre part".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique