Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les concentrations dans le tourisme inquiètent Georges Colson

Le dirigeant de Fram et du Syndicat national des agences de voyages voit d’un mauvais œil les rapprochements entre TUI et Firstchoice, et entre Thomas Cook et Mytravel.Selon lui ces regroupements nuiraient aux clients et aux destinations.


Georges Colson, président du Syndicat national des agences de voyages (Snav) et président du conseil de surveillance de Fram a mélangé ses casquettes lors d’une conférence de presse organisée pendant les 2e Rencontres des métiers du voyage et du tourisme qui se sont déroulées du 28 mars au 1er avril à Cadix (Espagne). A cette occasion, il a commenté spontanément les rapprochements en cours entre TUI et First Choice d’une part et celui entre Thomas Cook et Mytravel d’autre part, qui placeraient les deux groupes européens en position dominante. Je souhaite que l’Union européenne ne donne pas son accord à ces opérations. Elles donneraient naissance à deux entités monstrueuses, constituant un grand danger pour le secteur touristique, a déclaré Georges Colson. TUI Travel compterait à lui seul 27 millions de clients. Cela ferait peser sur le consommateur un véritable diktat. Ce dernier n’aurait plus le choix. Seul un type de produit, qui convient essentiellement aux anglo-saxons serait proposé. Selon lui, un péril pèserait également sur les destinations, qui pourraient voir leurs hôtels se vider si l’un des deux groupes décidait de ne plus les programmer.

En revanche, le président du conseil de surveillance de Fram prétend ne pas s’inquiéter de  la concurrence que ces deux groupes imposeront aux tour-opérateurs français. Je ne suis pas pessimiste pour les TO français. Ces deux groupes européens auront du mal à s’imposer, car ils seront moins manœuvrables. Leur fusion sera difficile car elle rapproche des sociétés de cultures différentes. Cela laisse une opportunité pour les entreprises françaises de se démarquer par un meilleur contact avec le client et une offre personnalisée, a-t-il ajouté.
 
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique