Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les ambitions d’Evaneos, start-up de l’année

C’est dans ses nouveaux locaux parisiens qu’Evaneos a dévoilé ses vélléités de croissance à l'horizon 2020.

Dans la French Tech, le tourisme est à l'honneur cette semaine. Evaneos vient d’être intronisée start-up de l’année par le cabinet Ernst & Young. "Nous avons remporté ce prix face à 200 start-up françaises, dans tous les secteurs d'activité. C'est une récompense pour l'ensemble de l'équipe, dont nous sommes fiers", a souligné Eric La Bonnardière, président-cofondateur, lors d’une conférence de presse jeudi 19 octobre.

Cap sur 800 000 voyageurs

Depuis sa création en 2009, l’entreprise a enregistré 200 000 clients, avec un budget moyen de 1400€ de prestations terrestres. Implantée sur huit marchés, la plate-forme B2C de réceptifs poursuit sa croissance à l’international. La Suisse, la Belgique et l'Autriche sont inscrits dans sa feuille de route, tout comme le marché américain. De française, la marque aspire à devenir globale en 2020, avec 800 000 voyageurs au compteur.

Afin de mener tambour battant l’exportation du modèle, Evaneos a levé 18 millions d’euros au printemps 2016. De quoi vivre et se développer combien de temps ? "Cette belle levée de fonds nous permet d'envisager (sereinement) l'avenir pour plusieurs années. Tout dépendra de notre rythme de déploiement à l'international", a répondu Eric La Bonnardière, revendiquant une gestion de "bon père de famille".

60 recrutements en 2017

La croissance soutenue de l'activité, dopée par des campagnes marketing, a motivé un déménagement. Le jeune spécialiste du voyage sur-mesure rassemble désormais 150 employés dans de spacieux locaux rue Mogador, au sein du 9e arrondissement parisien. Après 60 embauches en 2017, 40 recrutements sont programmés l’an prochain. Les équipes proviennent de 15 nationalités. D’ailleurs, depuis deux ans, l’anglais est devenu la langue interne "officielle". Un parti pris utile pour échanger avec les 1200 agents locaux francophones partenaires, installés dans le monde entier, et servir des clients majoritairement étrangers (55%). "Notre objectif est de sélectionner 300 nouveaux agents locaux pour 2018, ce qui est un vrai challenge", a indiqué Samy Bailly, directeur de la production.

Ces réceptifs sont choisis sur la base d’une centaine de critères, et accompagnés ensuite avec des outils (solutions B2B, e-learning, webinars…). Quant au taux de commission accordé, il reste secret, tout comme le volume d’affaires annuel, maintenu sous cloche depuis toujours. Selon nos estimations, les ventes générées par l'entreprise atteindront 100 à 150 millions d'euros cette année.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique