Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fevad : l’e-tourisme recule de 49% au premier trimestre 2021

Depuis le début de la crise sanitaire, les ventes de voyages sur Internet ont été divisées par deux, selon la Fevad.

Sans surprise, l’e-tourisme est à contre-courant du reste de l’e-commerce au 1er trimestre 2021. Les ventes en ligne de produits affichent une forte croissance (+30%), le B2B progresse de 21%. En revanche, ce n’est « pas un bon trimestre pour le secteur du voyage, en recul de près de 50% », a souligné Marc Lolivier, délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), lors d’un point presse ce matin. Le décrochage atteint, précisément, 49% pour les sites de son panel, par rapport à un premier trimestre 2020 déjà en recul à cause de la crise sanitaire.

Au total, tous produits et services confondus, les ventes en ligne augmentent de +14,8% par rapport au premier trimestre 2020.

Autre information à retenir : pour les sites du panel de la Fevad, près de la moitié des ventes passent désormais par le mobile. L’évolution des ventes globales sur mobiles (+17% au T1) demeure néanmoins freinée par la dégradation des ventes de voyages.

Un marché global dynamique

Marc Lolivier a aussi fait le point sur les 12 mois de crise Covid-19, depuis mars 2020 jusqu’au premier trimestre 2021. Le secteur du tourisme a été durement frappé par la crise, rappelle-t-il. « Le chiffre d’affaires du secteur a été divisé par deux » sur cette période, estime-t-il.

A l’inverse, d’autres secteurs ont enregistré une accélération des ventes, notamment dans l’univers de l’alimentaire. Les périodes de confinement, et de fermeture de certains magasins, ont naturellement boosté les commandes en ligne de nombreux produits. En un an, les commerces physiques, tous secteurs d’activité confondus, ont vu leurs ventes internet progresser de +66%, soit une croissance deux fois plus rapide que celle du marché (+34%) et trois fois supérieure à celle des pure players (+18%).

A lire aussiCovid-19 : l’e-commerce s’envole en 2020… mais plonge dans le voyage

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique