Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’e-tourisme en pleine forme en 2017

Les ventes de voyages ont bien progressé l’an passé, confirmant la bonne dynamique d’ensemble du secteur. Retrouvez les chiffres clés à retenir en 2017.

La reprise se confirme. Les ventes en ligne de voyages ont bondi de 13% en 2017, en glissement annuel. C’est nettement mieux qu’en 2016 (+3%) ou en 2015 (+4%). Ces tendances annuelles sont calculées par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), sur la base d’un échantillon de sites leaders et matures du tourisme, hors économie collaborative.

« Depuis le premier trimestre 2017, l’e-tourisme renoue avec une croissance à deux chiffres », a souligné ce matin Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, lors d’une conférence de presse à Bercy.

Sa belle dynamique ne surprend pas outre mesure. L’activité globale est au beau fixe. Le volume d’affaires des réservations s’est accru de 8,5% en 2017, par rapport à 2016, selon le baromètre des Entreprises du Voyage/Gestour/Orchestra.

Plus de 30 commandes par an

Au total, les Français ont dépensé 81,7 milliards d’euros sur internet en 2017. Porté par l’élargissement de la clientèle à 37 millions de cyber-acheteurs, l’augmentation de la fréquence de commandes et le mobile, les ventes en ligne ont progressé de 14,3% l’an passé. Un niveau de croissance maintenu depuis trois années.

Les e-acheteurs effectuent en moyenne 33 transactions en ligne par an (versus 28 en 2016), dans tous les domaines. Le corolaire, c’est une baisse de 5% du panier moyen de chaque commande internet (à 65,5 euros en 2017), qui se rapproche du panier moyen dans le commerce en général (50 euros).

Le mobile explose, malgré des freins à l’achat

L’année 2017 témoigne aussi d’une « ré-accélération » des ventes sur le mobile (smartphones et tablettes), qui atteignent 30% du chiffre d’affaires engrangé par les sites leaders. « La croissance est plus importante que prévue », a commenté Marc Lolivier.

« Les achats en ligne sur mobile se font souvent en situation sédentaire », a ajouté Jamila Yahia, directrice du département Consumer Insights au sein de Médiamétrie. Il reste toutefois des freins à lever, a-t-elle ajouté, à commencer par la crainte suscitée par le paiement par carte bancaire. Cette appréhension est toutefois « contournable avec une communication forte » sur la sécurité des transactions, a ajouté Jamila Yahia.

Quelles sont les projections pour l’e-commerce ? « La barre symbolique des 100 milliards d’euros en 2017 nous semble tout à fait réaliste pour fin 2019 », a prédit Marc Lolivier, grâce à une progression de 14% l’année prochaine.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.