Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Austral-Air Madagascar : « Nous voulons être le groupe leader sur l’Océan Indien »

Le 30 novembre 2017, Air Austral est officiellement entré au capital d’Air Madagascar en tant que partenaire stratégique à hauteur de 49% du capital. L’achèvement d’un processus entamé en avril 2016.

Réunis à Paris, les dirigeants d’Air Madagascar et d’Air Austral sont revenus pour la première fois sur le mariage entre leurs deux compagnies.

Marie-Joseph Malé, président d’Air Austral, a tenu à rappeler que ce partenariat s’inscrivait dans une stratégie plus globale d’Air Austral. « Face au durcissement attendu de la concurrence, l’arrivée des low cost long-courriers, il fallait absolument réduire notre dépendance à l’axe Paris-Réunion. Se diversifier pour réduire notre exposition. Auparavant, cette liaison représentait 72 % de nos recettes. Désormais c’est ‘seulement’ 56 %. »

Le marché malgache : un potentiel très fort

Air Austral a su se diversifier grâce à la création de Ewa Air dans le canal du Mozambique mais aussi au développement vers l’Asie qui représente 10% des recettes aujourd’hui. Autres leviers importants, l’ouverture du direct Mayotte-Paris et la réouverture du direct Réunion-Marseille. Et enfin le partenariat avec Air Madagascar, qui s’est imposé aussi face aux multiples atouts que possède Madagascar. Un territoire incontournable avec une attractivité importante.

« C’est un réservoir de trafic potentiel énorme, appuie Marie-Joseph Malé. D’ici quelques années, il y aura 20 millions de Malgaches. A la Réunion, nous sommes à peine 1 million. »

Développer les deux hubs

Mais avant la négociation de l’accord et des conditions préalables, il a fallu procéder à l’apurement des dettes d’Air Madagascar par l’Etat Malgache. Ce dernier s’est également engagé à améliorer les infrastructures aéroportuaires.

Le partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral aura finalement coûté 40 millions d’euros à la compagnie réunionnaise. Des fonds « apportés par une de nos filiales, et par des prêts bancaires », précise le dirigeant d’Air Austral.

Le partenariat reposera sur le principe « gagnant-gagnant ». « Nous sommes deux compagnies de taille comparable », rappelle Marie-Joseph Malé. Le concept central sera celui du bi-hub. Plus précisément, veiller au développement harmonieux et conjoint des hubs d’Antananarivo et de Saint-Denis-de-la-Réunion.

Tsaradia, nouvelle filiale

En Europe, Marc Bailliart, le directeur commercial France-Europe Air Austral-Air Madagascar, veut faire du groupe aérien le leader sur l’océan Indien. « Notre objectif est de doubler le chiffre d’affaires d’Air Madagascar en deux ans. Les premières actions concrètes seront l’augmentation des fréquences hebdomadaires, qui passeront de 2 à 5 dès le 1er juillet. Ce n’est pas facile mais nous souhaitons mettre en place une combinabilité tarifaire entre nos deux compagnies. Enfin nous voulons également étoffer notre programme domestique et régional qui sera en correspondance avec les vols venant de France. »

Pour ce faire, Air Madagascar va créer en avril une nouvelle filiale, Tsaradia. Si elle aura une autonomie de gestion et une flotte dédiée elle sera tout de même coordonnée avec Air Madagascar, Air Austral et Ewa Air pour l’optimisation des correspondances.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique