Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Sri Lanka rouvre prudemment la porte aux voyageurs étrangers

Le Sri Lanka rouvrira ses frontières le 1er août aux touristes. Outre les mesures sanitaires, les voyageurs devront respecter des consignes strictes au cours de leur séjour.

Le Sri Lanka attend les voyageurs de pied ferme, et compte rouvrir ses frontières à partir du 1er août prochain. « L’industrie du tourisme était sur une voie sûre et solide vers une la reprise (après les attentats de 2019, NDLR), lorsque la pandémie inattendue de Covid-19 est devenue le nouveau défi qui s’est imposé non seulement pour Sri Lanka, mais à l’ensemble de l’industrie touristique mondiale, écrit l’Autorité pour le Développement du Tourisme au Sri Lanka (SLTDA). Étant donné l’importance de ce secteur pour l’économie du Sri Lanka, il est primordial que les activités touristiques reprennent au plus tôt, en assurant à tous les protocoles et procédures nécessaires en matière de santé et de sécurité sont en place. »

Pour autant, l’ouverture se fera avec de multiples précautions sanitaires. Si les voyageurs de toutes les nationalités pourront repartir à la découverte du pays à partir du 1er août, de nombreuses mesures seront applicables, “pour une reprise sûre et sécurisée des activités touristiques”. Des mesures détaillées dans un document de 80 pages (disponible via ce lien).

Des tests avant et pendant le séjour

Les voyageurs devront ainsi être munis d’un certificat attestant qu’ils ne sont pas porteurs du coronavirus, le test devant être effectué moins de 72 heures avant leur atterrissage. Même munis de ce document, ils devront subir un nouveau test à l’aéroport, un autre quatre à cinq jours plus tard, et encore un troisième si la durée de leur séjour dépasse dix jours, a fait savoir le ministère de la Santé sri-lankais. « Bien que ce soit gênant, c’est essentiel pour que chacun soit préservé et pour assurer la tranquillité d’esprit », a souligné le ministère.

Aucune quarantaine ne sera imposée à l’arrivée, sauf en cas de détection de symptômes, précise de son côté Action-Visas. En cas de test positif au cours du séjour, une quarantaine de 14 à 21 jours devra aussi être observée par les voyageurs dans un hôtel ou un établissement d’hospitalisation désigné par les autorités.

Une liste d’hôtels agréés pour les voyageurs

Seuls les séjours d’au minimum 5 jours seront autorisés. Les voyageurs devront également séjourner dans des hôtels agréés par le ministère, dont la liste sera connue dans les semaines qui viennent. Ainsi que le précise Action-Visas, les voyageurs devront fournir un itinéraire détaillé de leur séjour, un billet de retour confirmé et un justificatif d’assurance médicale. Les visiteurs étrangers ne seront par ailleurs pas autorisés à utiliser les transports publics.

Le tarif du visa passera en outre de 40 à 100 dollars (un peu plus de 88 euros, ndlr). Cette augmentation est destinée à couvrir, en partie, les coûts de tests PCR, la mise en œuvre des nouvelles mesures sanitaires ainsi que les programmes de gratuité de visa qui avaient été appliqués d’août 2019 à février dernier, rapporte Action-Visas. Le visa s’obtiendra exclusivement en ligne.

Un label « Safe et Secure »

Un label sanitaire « Safe & Secure » est également en cours de développement, indique SLTDA. Les établissements et les prestataires de services qui ont réussi les audits de conformité se verront attribuer un certificat « Safe & Secure » et des autocollants à afficher dans leurs locaux comme une marque de confiance pour les touristes, détaille l’Autorité de développement du tourisme du Sri Lanka. Lorsque le tourisme reprendra, les établissements et les prestataires de services certifiés « Safe & Secure » auront la préférence pour fournir les services aux voyageurs étrangers, est-il encore précisé.

En fonction de l’évolution de la situation, « Sri Lanka Tourism mettra également à jour les lignes directrices opérationnelles, l’ensemble des acteurs du tourisme seront tenus informés de ces révisions ».

Onze morts et 1800 cas de contamination ont été rapportés dans le pays depuis l’identification du premier cas le 27 janvier. Le nombre de touristes visitant le Sri Lanka avait atteint 1,91 million en 2019, en forte baisse par rapport aux 2,33 millions de touristes enregistrés l’année précédente.

1 commentaire
  1. hampartzoumian dit

    bref , il vaut mieux rester chez soi à la vue de toutes ces conditions, …

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique