Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Snav et le Seto s’engagent en faveur du service Ariane

Les deux syndicats ont signé ce vendredi matin une convention avec le ministère des Affaires étrangères afin de promouvoir auprès des voyageurs le site Ariane, qui vise à renforcer la sécurité à l’étranger.

Les professionnels du tourisme connaissent-ils Ariane, le service du ministère des Affaires étrangères destiné à renforcer la sécurité des Français en voyage à l’étranger ? Pour faire sortir de l’ombre ce dispositif à la notoriété encore faible, René-Marc Chikli et Georges Colson, les présidents du Seto et du Snav, se sont retrouvés ce vendredi matin dans les salons du ministère aux côtés de Hélène Conway-Mouret, la ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, et Didier Le Bret, le directeur du centre de crise du Quai d’Orsay, pour signer une convention de partenariat.

80 000 utilisateurs enregistrés depuis deux ans

Lancé en juillet 2011, le service Ariane permet aux voyageurs, en mission professionnelle ou en voyage touristique, d’enregistrer gratuitement auprès du ministère des Affaires étrangères, via un site Internet, leurs données de contact (numéro de téléphone notamment) ainsi que des renseignements concernant leur destination. De quoi permettre aux autorités françaises de leur envoyer en temps réel (par mail et SMS) des conseils de sécurité "si la situation dans le pays le justifie", voire de les contacter et les localiser en cas de crise.

En deux ans de fonctionnement, un peu moins de 80 000 utilisateurs se sont enregistrés, soit un volume encore faible au regard des 13 millions de Français qui voyagent à l’étranger chaque année, et 250 messages de sécurité ont été envoyés. En ratifiant cette convention, le Seto (qui signait là son premier acte officiel en tant que syndicat) et le Snav s’engagent donc à promouvoir Ariane auprès des professionnels du tourisme et, in fine, des voyageurs.

Un accès facilité sur smartphones et tablettes en septembre

"Nous allons par exemple inciter les TO à intégrer un lien vers Ariane sur leur site internet et sur leurs brochures, indique René-Marc Chikli. A terme, l’idéal serait même de le faire figurer directement sur le bulletin d’inscription".

Pour développer le dispositif, une version plus élaborée sera lancée en septembre, permettant un accès facilité sur smartphones et tablettes. Outre des conseils de base selon la destination, des consignes en cas de crise, etc, il devrait aussi intégrer à terme des données telles que des listes d’établissements de santé.

Mais il demeure "un frein intellectuel à lever", reconnaît Didier Le Bret. "Les voyageurs doivent être conscients que ce dispositif n’aliène pas leur vie privée." Les données sont détruites 30 jours après leur retour en France.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique