Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le nouvel aéroport de Nantes serait trop petit

Le Canard Enchaîné a dévoilé les détails du permis de construire déposé par le groupe Vinci.

C’est une nouvelle preuve de la faiblesse des arguments avancés par les pouvoir publics pour la construction d’un nouvel aéroport à Nantes. D’après le Canard Enchaîné, qui a pu consulter le permis de construire déposé par le groupe Vinci, les infrastructures de Notre-Dames-des-Landes seraient presque toutes plus petites que celles de l’aérogare actuel de Nantes-Atlantique.

La saturation des capacités d’accueil – 4 millions de passagers par an – de l’aéroport actuel avant 2020 avait pourtant été présentée comme le principal argument en faveur de la construction d’un nouvel aéroport.

Un hall principal presque deux fois plus petit

Dans le détail, le Canard Enchaîné révèle ainsi que le hall des départs et des arrivées de Notre-Dames-des-Landes n’occuperait que 2670m2, contre 4200m2 pour l’aéroport actuel. Un chiffre bien en-dessous des préconisations du Service Technique de l’Aviation Civile (Stac) pour l’agrandissement de l’aérogare actuel, qui demandait une surface de 5000m2 pour accueillir 5 millions de passagers.

La zone des salles d’embarquement, elle, serait de 2850m2 contre 3775m2 pour l’aéroport actuel et 4446m2 d’après les préconisations de la Stac.

Les comptoirs d’enregistrement, 28 dans l’aérogare actuelle, seraient remplacés par 16 comptoirs conventionnels et 12 simplifiés, c’est-à-dire des bornes automatiques, dans le nouveau projet. Le nombre de postes de contrôle, dans la zone de sureté, lui, serait réduit de 8 à 7. Même constat pour la zone d’arrivées, le nombre de passerelles ou les places de parkings pour les aéronefs…

Plus de commerces

Finalement, les seuls agrandissements concernent la zone de livraison des bagages et la galerie commerciale, dont la surface prévue est de 2500m2, contre moins de 1500m2 pour l’aéroport actuel.

Enfin, le permis de construire confirme également la volonté de construire deux pistes de 2900 et 2700 mètres contre une (2900mètres) actuellement à Nantes Atlantique. Les opposants au projet avaient estimé que cette configuration n’était pas pertinente. "Ce projet est loin de garantir un niveau opérationnel compte tenu de son architecture future déjà dépassée", expliquait l’an dernier, Thierry Masson, pilote chez Air France.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique