Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le groupe TUI conforte son leadership mondial

Le groupe allemand TUI, numéro 1 du tourisme mondial, a réduit sa perte nette au deuxième trimestre et revoit son organisation qui inclut désormais la France dans une division Western avec le Benelux.

Au 31 mars, pour le deuxième trimestre de son exercice 2014-2015, le chiffre d'affaires du groupe TUI a grimpé de 9,2% par rapport à la même période l'an dernier, à 3,4 milliards d'euros. La croissance des ventes a été une nouvelle fois portée par les hôtels et par les croisières, a souligné le numéro 1 mondial du tourisme.

Une fusion productive

La perte nette a été réduite de 19,5%, à 96,9 millions d'euros, les comptes de l'an dernier ayant été recalculés pour permettre une comparaison réaliste après la fusion de TUI avec sa filiale TUI Travel en octobre dernier.

A noter que le groupe enregistre traditionnellement des pertes lors des deux premiers trimestres de l'année, une saison moins favorable au tourisme, et réalise la majorité de ses bénéfices aux deux derniers trimestres de son exercice décalé, qui coïncident avec les vacances d'été.

La rentabilité s'améliore également : la perte brute d'exploitation (Ebita) ajustée a été réduite de 16,8%, à 167,8 millions d'euros.

TUI s'est dit satisfait de ces résultats qui confirment les vertus de la fusion opérée. "Notre processus d'intégration après la fusion est en avance sur notre projet initial", constatent d'ailleurs dans un communiqué  Fritz Joussen et Peter Long, les deux patrons du groupe. "Notre phase de croissance gagne en dynamique. Nous ajustons donc nos structures opérationnelles pour refléter cette dynamique".

Une nouvelle organisation

Il s'agit pour TUI de regrouper la plupart de ses marchés clés, de ses hôtels et de ses croisières sous le même toit, dans une division touristique organisée désormais en trois grandes régions : "Northern" comprenant le Royaume-Uni, l'Irlande et la Scandinavie, "Central" regroupant l'Allemagne, l'Autriche et la Pologne et "Western" incluant la Belgique, la Hollande et la France.

Les résultats spécifiques de TUI France et de ses marques Marmara, Nouvelles Frontières, Passion des îles, Aventuria n'apparaissent donc plus directement dans la présentation générale. Seule indication, le chiffre d'affaires de la division Western a baissé de 3,2% au second trimestre, à 420 millions d'euros. Et la situation demeure très "challenging" sur le marché français où les capacités vont continuer d'être "ajustées".

"Cette réorganisation ne modifie rien au niveau de l'organigramme français", précise la direction de la communication de TUI France à Paris qui confirme par ailleurs que, comme annoncé lors de la conférence du presse du groupe ce matin, la marque TUI est amenée à être redéployée sur l'ensemble des marchés y compris la France. "Il ne s'agit pas de supprimer les marques Marmara ou Nouvelles Frontières qui seront conservées, mais de donner plus de visibilité à terme à la marque TUI, y compris avec la création de produits."

Des perspectives encourageantes

Pour l'été en cours, TUI  annonce une hausse des réservations de 3% tous marchés confondus. Les stocks ont d'ores et déjà été écoulés à hauteur de 59% au global.

Au vu de ses résultats trimestriels, TUI a confirmé ses objectifs financiers pour son exercice 2014-2015. Il table toujours sur une progression de 10% à 15% de son résultat opérationnel ajusté (Ebita) qui devrait s'approcher ainsi du milliard d'euros.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique