Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le GNI s’ouvre aux gîtes et aux chambres d’hôtes

Le syndicat annonce la création d’un nouveau département au sein de sa branche hôtellerie et hébergement.

Le GNI élargit son périmètre avec la création au sein de sa branche hôtellerie et hébergement d’un département réservé aux gîtes et aux chambres d’hôtes. Cette évolution permettra d’intégrer les personnes exerçant à titre habituel et principal cette activité et inscrite à ce titre au registre du commerce et des société, et non celles qui louent leur appartement sur des plateformes comme Airbnb précise le GNI dans un communiqué. 

« Ces professionnels sont demandeurs d’accompagnement et de conseil en matière juridique et fiscale, ainsi que sur les sujets de l’écoresponsabilité et de la communication digitale, poursuit le GNI. Et même s’ils exploitent des petites structures, pour la plupart familiales, ils paient des impôts et des taxes et ont besoin d’être représentés auprès des services de l’État. »

Montée en gamme et développement durable

Pour le GNI, l’objectif est aussi de conforter la place des chambres d’hôtes et des gîtes dans le paysage du tourisme et de l’hébergement touristique français, d’assurer leur montée en gamme en les amenant notamment dans une activité de plus en plus écoresponsable. « Nous voulons les aider à évoluer vers un modèle économique et social responsable, un modèle basé sur le développement durable qui renouvelle les façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble, explique Didier Chenet, le président du GNI. Ils font partie du paysage de l’hébergement marchand français. Il était normal de répondre à leur demande et de leur permettre de nous rejoindre », poursuit Didier Chenet.

La direction de ce nouveau département est confiée à Florence Mardirossian, qui a repris l’activité familiale de gîtes et de chambres d’hôtes dans la région lyonnaise. Florence Mardirossian souhaite rapidement fédérer plusieurs centaines de professionnels d’abord sur la région Auvergne-Rhône-Alpes puis sur l’ensemble du territoire français.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique