Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La SNCF va devoir sauver seule SeaFrance

La compagnie de ferries opérant entre Calais et Douvres n’a pas trouvé de repreneur. Une recapitalisation par sa maison mère semble inévitable.

C’est le scénario que voulait éviter Guillaume Pépy, le président de la SNCF. La société ferroviaire va devoir supporter à 100% le refinancement de SeaFrance, qui en est sa filiale, et présenter à Bruxelles un plan de recapitalisation pour éviter la liquidation de la compagnie de ferries. Cette dernière, placée en redressement judiciaire depuis l’été dernier, n’a en effet pas trouvé de repreneur. En proie à de grandes difficultés de trésorerie, elle avait obtenu en décembre par le tribunal de commerce de Paris un prolongement jusqu’au 28 avril 2011 de la période d’observation devant permettre à un repreneur privé de se manifester. Parallèlement, en août 2010, la Commission européenne avait autorisé la SNCF à injecter 50 millions d’euros dans sa filiale, moyennant le remboursement de la somme par SeaFrance sous six mois, soit au 18 février prochain. Or la SNCF a constaté, lors d’une réunion le 3 février, qu’elle n’avait "pas reçu d’offre ferme et engageante recevable de la part des candidats" à la reprise, a indiqué Vincent Delaunay, directeur général adjoint de SeaFrance. La compagnie "n’est donc pas en mesure de rembourser" pour l’instant l’aide financière accordée par la SNCF, a-t-il précisé. Les besoins de refinancement de la compagnie s’élèveraient actuellement à 170 millions d’euros, selon Les Echos.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique