Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La SNCF ne doit pas indemniser toutes les conséquences d’un retard

Si le train est en retard, la SNCF doit une indemnité pour le retard, mais n’est pas tenue d’indemniser toutes les conséquences personnelles de chacun des voyageurs.

Elle n’est responsable, selon la Cour de cassation, que des dommages prévisibles lors de la conclusion du contrat de transport, c’est-à-dire lors de l’achat du billet, et non des dommages causés aux projets personnels de chacun, qu’elle ignore. La justice a ainsi refusé de condamner la SNCF à rembourser à des passagers leur voyage compromis par le retard de leur train. Arrivés à Paris avec plus de trois heures de retard, ils avaient raté l’avion qui devait les emmener aux Caraïbes. Selon ces passagers, la SNCF doit savoir qu’un voyageur ne prend pas le train que pour prendre le train et qu’un retard de plus de trois heures fait nécessairement manquer des correspondances ou des obligations. La SNCF, ont répondu les juges, ignore les projets de ses voyageurs et ne peut donc être tenue de les prendre en charge en cas de défaillance. Ces projets n’entrent pas dans le champ des obligations du contrat.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique