Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Jordanie m’a comblée par sa diversité

Emmanuelle Batista est conseillère voyage chez Europa Tours/Schmittours à Illkirch (67). Elle a découvert la Jordanie avec Asia et Royal Jordanian au début de l’été.

La Jordanie n’est pas une destination que je vends fréquemment. On sent une réticence de la part des clients. Lorsque j’ai annoncé à mon entourage que j’y partais en voyage d’études, invitée par Asia et Royal Jordanian, j’ai d’ailleurs perçu les mêmes réserves. Et pourtant, quel magnifique pays, d’une diversité étonnante, aussi bien pour les paysages que pour les sites archéologiques.

C’était mon premier voyage au Moyen-Orient et je ne savais pas à quoi m’attendre, notamment pour l’hôtellerie. Après un vol Paris-Amman impeccable, nous avons été superbement accueillis, logés tout au long du séjour dans des hôtels 4 et 5 étoiles, dont certains dignes de palais des Mille et Une Nuits.

Les établissements de la chaîne Movenpick en particulier sont magnifiques, et celui de Pétra, à deux pas du site historique, m’a enchantée. Mieux vaut de toute façon recommander cette catégorie d’hôtel car les 3 étoiles que nous avons visités ne m’ont pas tous semblé à la hauteur. Le Liwan, notamment, à Amman, bien que jouissant d’une très bonne situation, est à déconseiller. D’autant que l’on a l’embarras du choix dans la capitale jordanienne, entre le Amman International où nous avons dormi, l’Intercontinental, le Crowne Plazza ou, plus chic, le Méridien, pour lequel j’ai eu un coup de coeur. Nous ne nous sommes pas promenés à pied dans la ville, mais on peut y passer une journée pour visiter le musée archéologique, la citadelle… A aucun moment, je ne me suis sentie en insécurité.

Pétra, la cité de grès rose, est un site qui se mérite

La Jordanie est un petit pays, les principaux points d’intérêt sont peu éloignés les uns des autres. On peut donc y envisager un autotour, en liberté ou avec un chauffeur privé. D’Amman, on rejoint très vite le site romain de Jerash, au nord, superbement conservé. L’endroit était paisible, peut-être parce que le soleil tapait dur !

Puis nous sommes descendus au sud par la route des Rois, via le mont Nebo, puis la citadelle de Kérak, sur le chemin des croisades. Le point d’orgue du voyage toutefois était Pétra. Nous avons consacré une journée à la découverte de l’ancienne cité nabatéenne. Quelle splendeur ! Bien sûr, le site se mérite. Les 800 marches pour grimper jusqu’au Deir, le monastère, sont une épreuve olympique. Mais quelle récompense à l’arrivée ! Une vue extraordinaire et, à la descente, les incroyables couleurs ocre et roses du théâtre et des tombeaux au soleil couchant.

La nature nous a encore émerveillés le lendemain, lors de notre découverte en 4×4 du Wadi Rum, sur les traces de Lawrence d’Arabie. Ce légendaire désert de sable et de pierres, avec ses aplombs et ses canyons vertigineux, est l’un des plus fameux du monde. Nous y avons visité les deux camps bédouins installés pour accueillir les touristes. J’ai toutefois été un peu déçue : les tentes sont de simples canadiennes, pas très couleur locale.

Tout au long du voyage, les repas étaient excellents et la formule du mezze, qui permet de piocher dans différents plats, garantit que chacun y trouve son compte. Dernier changement de décor à Aqaba, sur la mer Rouge. La ville n’est pas déplaisante, mais c’est une station balnéaire sans réel charme. Et en guise de poissons multicolores, je n’ai vu que des méduses… J’ai préféré de loin mon bain dans la mer Morte !

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique