Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La France distancée dans le tourisme d’affaires

Un projet d’avis du Conseil économique et social met en lumière les faiblesses de l’Hexagone dans l’organisation d’événements. Si Paris reste la première ville mondiale en nombre de congrès organisés, le reste du territoire affiche un déficit en infrastru

 

Si Paris demeure la première destination mondiale pour le tourisme d’affaires, l’Hexagone dans son ensemble se laisse de plus en plus distancer. C’est le constat émis par Bernard Plasait, rapporteur au Conseil économique et social, dans un projet d’avis qui doit être voté aujourd’hui par l’institution.

Il pointe du doigt la vétusté des infrastructures d’accueil des foires, salons, congrès et conventions et leur inadéquation avec la demande. La plupart des équipements ont été construits il y a plus de vingt ans. L’offre est abondante, mais surtout en structures de petite taille. La France manque notamment de centres de congrès de plus de 3 000 places et de parcs d’exposition de plus de 100 000 m2, explique le rapporteur.

Par ailleurs, les équipements sont essentiellement concentrés en Ile-de-France, qui rassemble 50 à 60% de l’offre nationale de congrès et parcs d’expositions, et accueille 80% de l’activité du tourisme d’affaires. Bernard Plasait préconise des investissements dans les autres villes de France, métropoles régionales, mais aussi stations touristiques suivant l’exemple de Deauville ou Biarritz.

Enfin, il déplore la mauvaise qualité de l’accueil et le manque d’accessibilité des équipements. Le Parc de Villepinte, en région parisienne, par exemple n’est toujours pas relié directement à l’aéroport Paris-CDG alors qu’il a été construit à cet emplacement en raison de sa proximité avec l’aéroport !

Avec des retombées économiques estimées à 7,8 milliards d’euros, le tourisme d’affaires mérite d’être considéré plus sérieusement par les pouvoirs publics, conclut-il.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire