Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La France aux petits soins pour les Chinois

Le nombre de touristes chinois en France pourrait doubler d'ici 2015. Une clientèle difficile à capter malgré les efforts entrepris sur l'accueil.

Les initiatives mises en place par les professionnels du tourisme en direction de la clientèle chinoise se multiplient. En 2015, 100 millions de chinois voyageront hors de leurs frontières et d'après Atout France, l'hexagone est la première destination citée par ceux qui souhaitent se rendre en Europe. Mais capter et fidéliser cette clientèle reste difficile.

Les actions du secteur se concentrent pour l'instant sur l'accueil. ADP (Aéroport de Paris), à l'occasion du nouvel an chinois célébré cette semaine, a lancé un nouveau site Internet ainsi qu'une application mobile en mandarin. Des messages sonores en mandarin et en cantonais seront également audibles pour les vols en provenance du pays.

Dans le secteur hôtelier les efforts visent la clientèle haut de gamme (la Chine compte déjà près d'un million de millionnaires), voyageant en individuel. Starwood a développé un programme baptisé Starwood personalized travel, dans 74 établissements dont le Westin Paris : accueil en mandarin, thé vert et nouilles dans la chambre, dépliants en chinois…

Plus ambitieux, Louvre Hôtels a signé un partenariat avec le groupe chinois Jin Jiang Inn. 15 hôtels Campanile arborent désormais l'enseigne chinoise et proposent un accueil en mandarin, des plats chinois et des services d'accompagnement. « Les touristes chinois sont l'avenir de notre chiffre d'affaires en Europe », a déclaré Pierre Frédéric Roulot, président de Louvre Hotels Group, lors de l'annonce du dispositif.

 

UNE VALEUR AJOUTÉE ENCORE INSUFFISANTE

 

Mais cette stratégie, qui s'avère payante pour les grandes marques hôtelières ou les magasins de luxe de la capitale, reste partielle. Patricia Barthélemy, responsable de la promotion de Paris sur les marchés asiatiques, notait ainsi dans une journée technique organisée par Atout France, qu'hormis le shopping, la valeur ajoutée apportée par cette clientèle, était « insuffisante » et que la France ne disposait pas de réceptif suffisamment important pour organiser un voyage de dimension européenne.

L'essentiel des touristes chinois venant en France voyage en effet en groupe via des entreprises chinoises, combinant le vol et l'hébergement, puis des « Tour leader », qui se rémunèrent sur les achats, les excursions, et une restauration, chinoise. « Ni les autocaristes, ni les réceptifs français, ni les restaurateurs français n'en profitent, note Michel Barraud, gérant et fondateur de FcomFrance, opérateur d'excursions touristiques low cost à Paris. Mais il ne faut pas se focaliser sur de faux problèmes. Il y a d'autres pays, comme le Brésil, qui ont plus de potentiel et sur lesquels on pourrait gagner des parts de marché ».

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique